Moix a "un trac infini" pour sa première chez Ruquier

  • A
  • A
Partagez sur :

Le nouveau chroniqueur d’On n’est pas couché revient sur sa première, déjà enregistrée et diffusé samedi.

Exit Aymeric Caron, et bonjour Yann Moix. Pour cette nouvelle saison d’On n’est pas couché, Laurent Ruquier a décidé de changer l’un de ses chroniqueurs. L’écrivain fera donc la paire avec Léa Salamé, qui rempile. Invité vendredi matin dans Le Grand direct des médias, à la veille de la première, Yann Moix est revenu sur cette nouvelle page de sa carrière.

Alors stressé pour l’enregistrement de la première ? "C’était plus que du stress, c’était un trac infini. J’avais comme une barre sur le front et je ne voyais plus grand chose." Et pour cette première, il se murmure que des tensions assez fortes seraient apparus entre Michel Houellebecq et Christine Angot : "ce sont deux personnes que je connais bien dans la vie. C’est ce qui m’a aidé, car j’étais presque en famille. Il n’y avait pas d’invité politique, presque que des écrivains, donc c’était très agréable pour moi".

Doit-on s’attendre à un Yann Moix 'sniper' ? Oui avec les politiques, mais pas avec les artistes ou les écrivains, assure le petit nouveau d'On n'est pas couché : "on ne peut pas reprocher à quelqu’un de proposer un roman ! Ce n’est pas un crime de proposer un film, un disque. Chacun à son univers, après on rentre dedans ou pas. Alors que les politiques ou les essayistes, eux, se proposent au débat et à recevoir certains coups qu’eux-mêmes donnent."