Masterchef bidonné ? La production répond

  • A
  • A
Masterchef bidonné ? La production répond
@ TF1
Partagez sur :

LA RÉPONSE - Pour ces candidats, la sauce Masterchef a un goût amer. Pour la productrice, ils crachent dans la soupe. Sur Europe 1, Shine France défend son programme culinaire : non, Masterchef n'est pas bidonné. 

Masterchef  est dans la tourmente. L'objet du scandale : le premier jour de tournage de la nouvelle saison, mercredi dernier à Marseille. Un plateau impressionnant avec 300 candidats réunis sur l'esplanade du Mucem, espérant gagner les fourneaux parisiens du concours de TF1.

Outre des conditions de tournage difficiles, de nombreux recalés dénoncent sur les réseaux sociaux ce qu'ils qualifient de mise en scène et de bidonnage. Selon eux, les plats des candidats n'ont pas tous été goûtés et les 30 aspirants au titre de Masterchef retenus ce jour-là avaient déjà fait l'objet d'une présélection à Paris. 



"On était là pour faire tapisserie". Au micro d'Europe 1, Christophe, candidat éconduit, explique : "plus les gens étaient près des caméras, plus ils avaient de chances d'être sélectionnés. C'est clair que tout avait été organisé d'avance, on était là juste pour faire tapisserie, faire les figurants." Le candidat soupçonne la production de l'émission d'avoir voulu tourner "du gros show" pour faire oublier les audiences décevantes de la dernière saison. Aude, une autre participante, a eu des soupçons dès sa montée dans le train qui l'emmenait à Marseille : "300 candidats pour finir à 30 en une seule journée ? C'est impossible !"



La production ne décolère pas. Pour la première fois, Shine France, producteur de Masterchef  pour TF1, a pris la parole. Sur Europe 1, Angélique Sansonnetti, directrice des programmes télévision du réel, n'a pas caché sa colère. Si elle reconnaît des conditions de tournage difficiles, entre le froid et la déception de beaucoup de candidats, elle se dit "très énervée" par les accusations dont fait l'objet le concours de cuisine de la Une, plus gros contrat de Shine France pour TF1 avec The Voice. 

De la friture sur la ligne. Sur Europe 1, la productrice détaille le déroulement de ce casting : les 300 candidats étaient répartis en 3 spots de 10 lignes, avec pour chaque ligne un goûteur, approuvé par le jury, qui testait 10 plats. Chaque goûteur alertait ensuite les chefs du jury, Gilles Goujon, Christian Etchebest et Yannick Delpech, pour les plats qui valaient la chandelle. Les candidats déçus reprochent à la production de n'avoir goûté aucun plat au-delà de la quatrième ligne, où étaient situés selon eux les 30 candidats prétendument présélectionnés. Angélique Sansonnetti est formelle : les goûteurs ont goûté tous les plats de leurs lignes respectives. 



"Ce qui est dit sur internet est faux". La productrice de Masterchef  nie en bloc tout ce qui a pu être dit par ces candidats : "Il y a eu des sélectionnés entre les rangs 5 et 10", assène-t-elle. "Ce qui est dit sur internet est faux, oser dire que les goûteurs n'ont pas goûté les plats, c'est faux ! Je suis révoltée ! Imaginez dans quel état les chefs peuvent être !" a t-elle répété, accusant ces candidats de mauvaise foi. Organisés sur la page Facebook "Masterfake", ces candidats révoltés lui ont aussitôt répondu en affirmant une nouvelle fois que leurs plats n'ont pas été goûtés. 

>> LIRE AUSSI - Yves Camdeborde : "j'arrête Masterchef avec beaucoup de regrets"

>> LIRE AUSSI - Le retour de Masterchef sur TF1 en 2015