Le "Monsieur" météo de France 2 évincé par l'Elysée ? "Tout à fait possible"

  • A
  • A
Partagez sur :

Philippe Verdier, le chef du service météo de France 2 qui tire à boulets à rouges sur la Cop 21 dans un livre, juge "tout à fait possible" que son éviction de l'antenne soit le résultat d'une intervention de l'Elysée. 

INTERVIEW

"Aujourd'hui, on m'a demandé de rester chez moi, en attendant un entretien la semaine prochaine, qui va sceller mon sort". Ecarté de l'antenne de France Télévisions depuis une semaine, le présentateur météo Philippe Verdier est revenu sur sa situation, jeudi matin sur Europe 1. "C'est le livre Climat Investigation qui suscite la polémique", assure Philippe Verdier au micro de Jean-Marc Morandini. "Dès que vous émettez un avis qui remet en cause la légitimité de la Conférence sur le climat qui va se dérouler à Paris, cet avis contraire est éliminé", estime-t-il. 

"La Cop 21 est un rouleau compresseur". En plus de la parution de son livre, Philippe Verdier a adressé une lettre ouverte à François Hollande dans laquelle il l'accuse de "dramatiser" la situation. "La Cop 21 est un rouleau compresseur, ça va tomber pendant les élections régionales, c'est un enjeu majeur pour le gouvernement aujourd'hui", juge Philippe Verdier. 

"Forcément, quand quelqu'un se met en travers de la route de la Cop 21, ça ne fait pas plaisir à l'Elysée", ajoute-t-il. A la question de savoir si son éviction est la conséquence d'une intervention de l'Elysée, Philippe Verdier répond que "c'est tout à fait possible". Mais Philippe Verdier martèle son point de vue : "On sait très bien que cette conférence ne va pas aboutir au prolongement du protocole de Kyoto et qu'elle ne sert à rien".