Le Grand Journal : pourquoi la mayonnaise ne prend plus

  • A
  • A
Le Grand Journal : pourquoi la mayonnaise ne prend plus
@ Canal+
Partagez sur :

ACCESS - Rentrée compliquée pour le Grand Journal. Après dix ans d'antenne, l'émission de Canal+ se cherche.

Les belles années du Grand Journal sont-elles derrière lui ? Le talk-show de Canal+, qui vient de fêter ses dix ans d'antenne, a connu des jours meilleurs. Lundi, il faisait quasiment jeu égal avec Touche pas à mon poste, une tendance amorcée depuis plusieurs mois. Audiences sans éclats, image écornée, popularité atone : faut-il s'inquiéter pour le patient LGJ ? En 8 points, le diagnostic de cette baisse de tension.

Une concurrence plus nombreuse, plus organisée. La télé de 2014 n'est pas celle de 2004. Quand le Grand Journal est propulsé à l'antenne, ses adversaires s'appellent À prendre ou à laisser (TF1), Mysterious Ways (M6) et... On a tout essayé (France 2). Le divertissement, signé Laurent Ruquier, disparait en 2008 : entre temps, la quinzaine de chaînes de la TNT a vu le jour et le genre magazine est devenu roi. 100% Mag (M6), Touche pas à mon poste (D8) et C à vous (France 5) se disputent les téléspectateurs friands d'actualité, de bonne humeur et de célébrités, l'ADN du Grand Journal.

L'effet de Caunes. Septembre 2013, Michel Denisot passe la main : Canal rappelle son enfant terrible des années Nulle Part Ailleurs, Antoine de Caunes. Un an après, le fils de Jacqueline Joubert n'est pas parvenu à faire oublier celui qui dirige aujourd'hui le mensuel Vanity Fair. "L'été qui a précédé son arrivée sur Canal, Antoine de Caunes a beaucoup communiqué sur un nouveau Grand Journal plus déjanté. Il a fait rêver mais on sent aujourd'hui qu'il n'a pas encore trouvé la tonalité parfaite pour ce programme" explique Maxime Guény, journaliste chez Média+. Si De Caunes devait quitter la présentation du Grand Journal, sachez qu'Anne-Sophie Lapix n'est pas intéressée pour prendre la relève : invitée mardi matin sur Europe 1, la présentatrice de C à vous a décliné l'hypothétique proposition.



De Caunes veut un Grand Journal "bordélique"par Europe1fr

Une émission trop froide. "Le statut très glacial du Grand Journal n'est plus dans l'air du temps. Nous sommes à l'époque du divertissement roi. La convivialité de Cyril Hanouna sur D8, le délire ambiant, sa bande : autant d'éléments qui cassent avec le côté strict du Grand Journal. Cette année, l'aspect du programme est particulièrement froid", juge Maxime Guény. Le nouvel habillage de l'émission, dévoilé la semaine dernière, tout en lettres fines et en rectangles, noir sur blanc, n'arrange rien.

Bad buzz. Le Grand Journal, depuis 2004, se veut glamour. Rendez-vous obligé des célébrités, LGJ peut se vanter d'avoir reçu les plus grands, de Prince à Pharell Williams, en passant par Bill Gates, U2 ou... Barack Obama, lors d'une interview accordée à Laurence Haïm en 2009. À mi-chemin entre Gala et Vivement Dimanche, le Grand Journal s'est (un peu) brûlé les ailes dans sa quête du buzz. Fausse bagarre d'un spectateur avec Elie Semoun, publication des SMS de Lilian Thuram et Karine Lemarchand en pleine rupture, énième séquence du numéro de téléphone avec José Garcia... À osciller entre buzz et papier glacé, Canal+ prend le risque de dérouter son public.

Le Petit Journal en embuscade. Une émission dans l'émission. À sa création, le Petit Journal n'était qu'une courte séquence d'actu people avec une voix off nommée Yann Barthès. Rapidement installé en plateau puis titulaire de sa propre émission, Bathès a ringardisé son illustre ainé. Le succès de ce spin-off, innovant et dans la bonne tonalité entre divertissement et actualité, renvoie le Grand Journal à ses défauts.

Une Miss Météo qui doit encore trouver son style. La petite nouvelle s'appelle Raphaëlle Dupire. Au lendemain de sa première il y a dix jours, le site Puremédias sanctionnait des "débuts difficiles". Il y a deux ans, pour sa prise de poste, Doria Tillier se voyait, elle, qualifiée de "jeune femme drôle et pétillante" par le journal Marie-Claire. Raphaëlle Dupire, 20 ans seulement et aucune expérience télé, devrait rapidement trouver ses marques.

Dr Antoine et M. de Caunes. Lundi dernier, Antoine de Caunes a présenté ses excuses sur l'antenne de Canal+. Le motif ? Une salve de critiques sur les réseaux sociaux après un échange un peu acide entre l'animateur et la chroniqueuse Mathilde Serrel au sujet du twitch, ces images de fans de jeux vidéo qui se filment en jouant. S'excuser en direct devant un million de téléspectateurs, poussé par la communauté des gamers ? Le signe d'une trop grande attention portée au microcosme Twitter. Les reproches historiques formulés contre le Grand Journal - trop parisien, trop élitiste - ont encore de beaux jours devant eux.

Des nouveautés... déjà vues ailleurs. "Les nouveautés du Grand Journal ces dernières saisons s'appellent Connasse, Les Tutos, Pendant ce temps, La question de la fin...", rappelle Maxime Guény de Média+. Connasse ? Une pastille chipée au Before du Grand Journal devant son succès grandissant. Les Tutos ? La question de la fin ? Les idées des YouTubeurs, transposées sur petit écran avec plus ou moins de bonheur. Difficile de faire oublier Bref, la mini-série à succès de la saison 2011-2012. D'autant que Cyprien et Norman, rois de YouTube, des centaines de millions de vues à leur actif, ont refusé les propositions d'un Canal+ aux aguets.