Temps de parole : le Front national répond à France Télévisions

  • A
  • A
Temps de parole : le Front national répond à France Télévisions
"Le Front n'a aucune stratégie de se réserver des temps de parole à un moment ou à un autre", indique Florian Philippot.@ AFP/PATRICK KOVARIK
Partagez sur :

Le vice-président du FN, Florian Philippot, a répondu aux accusations de France Télévisions mardi matin dans "Le Figaro".

La semaine dernière, France Télévisions a décidé d'alerter le CSA pour dénoncer l'attitude du Front national. Selon le groupe public, le FN refuse les invitations d'émissions politiques pour concentrer la présence de ses représentants sur les plateaux télé au mois de janvier.

"C'est le droit de Marine Le Pen de maîtriser les moments de son exposition". Le vice-président du FN, Florian Philippot, a répondu à ces accusations mardi matin dans Le Figaro. "Le Front n'a aucune stratégie de se réserver des temps de parole à un moment ou à un autre. C'est le droit de Marine Le Pen de maîtriser les moments de son exposition sans être obligée de commenter systématiquement les différentes hypothèses des primaires", a-t-il indiqué.

Refus stratégique du FN ? En cette période de "précampagne électorale", le CSA effectue un relevé mensuel du temps de parole de chaque parti politique, qui doit être réparti de façon équitable entre les différentes formations. La semaine dernière, Michel Field a accusé le FN de refuser des invitations dans des émissions afin d'accumuler son temps de parole pour le concentrer sur janvier, juste avant la remise à zéro des compteurs et le passage à la campagne officielle.