Mort de Jean-Pierre Coffe, l'homme aux mille coups de gueule

  • A
  • A
Mort de Jean-Pierre Coffe, l'homme aux mille coups de gueule
Jean-Pierre Coffe était surtout connu pour ses grandes envolées médiatiques.@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

VIDÉOS - Jean-Pierre Coffe est mort à 78 ans. Cuisinier et critique gastronomique, l'homme était surtout connu pour ses coups de gueule légendaires.

"Je suis ici pour défendre mes idées, et pour le reste, je vous emmerde". Jean-Pierre Coffe est mort à l'âge de 78 ans selon son employeur, la radio RTL, citée par l'AFP. Crâne chauve, épaisses lunettes rondes et colorées, et voix généreuse, le touche-à-tout de la cuisine et de la télévision était surtout connu pour ses grandes envolées médiatiques. Ses combats : la malbouffe et la grande distribution.

  • Le Petit Rapporteur, 1975

Jean-Pierre Coffe se lance à la télévision au début des années 1970. Le 15 juin 1975, interviewé par l'équipe du Petit Rapporteur, sa bonhomie truculente saute déjà aux yeux de tous. Et ses répliques cultes éclaboussent les tubes cathodiques.  

  • "Ça ! C'est de la merde !", 1992

Mais son gimmick le plus marquant, c'est sans conteste son célèbre "c'est de la merde",  lancé en 1992 sur le plateau de La Grande Famille. "Ce jour-là, pourtant, ma spontanéité naturelle va me conduire à un esclandre qui me poursuit encore aujourd'hui", expliquait-il dans son autobiographie Une vie de Coffe, sortie en 2015."En effet, alors qu'on me présente une petite saucisse dont j'ai découvert qu'elle est loin d'être fabriquée selon le code des usages de la charcuterie, la moutarde me monte au nez. Ça, de la saucisse ? Cet amalgame de saindoux et de mauvaise tripaille? Sûrement pas. J'attrape l'objet du délit entre deux doigts, et d'un geste totalement imprévu, même pour moi, je la lance à travers le plateau, en m'écriant : "Ça ! C'est de la merde !". Un moment d'anthologie qui lui vaut même d'avoir sa marionnette aux Guignols.

  • Ses publicités pour Leader Price, 2009

Enfin, Jean-Pierre Coffe est aussi un homme de publicité. En 2009, le défenseur des aliments sains et naturels devient la vedette de Leader Price. A ses détracteurs, l'homme répond avec son franc-parler habituel : "Tout le monde pense que j’y vais pour me faire du pognon ! Je ne supporte plus cette suspicion", déclarait-il à Paris Match. Dans ce pays, les gens qui ont réussi à partir de rien n’ont plus envie qu’on en parle. C’est grave parce que ça donne de l’espoir. On prive les Français de formidables exemples vivants !"