Chronique de Canteloup sur l'affaire Théo : "Ça ne nous ressemble pas", réagit son manager

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après une "Revue de Presque" contestée mercredi matin, le manager de Nicolas Canteloup s'est excusé et a tenu à s'exprimer directement au micro d'Europe 1.

Suite à la Revue de Presque de Nicolas Canteloup mercredi matin, dont un passage sur l'affaire Théo a suscité des réactions indignées, Jean-Marc Dumontet, le manager de Nicolas Canteloup, a présenté ses excuses au nom de l'humoriste et de son équipe. Peu après l'émission, son producteur s'est dit sincèrement désolé dans un communiqué. Il était aussi l'invité d'Europe Midi, mercredi, pour s'exprimer plus amplement.

"Ça ne nous ressemble pas de déraper de la sorte". "Ce n'était pas drôle, vulgaire, c'était déplacé. c'est quelque chose qui ne nous ressemble pas. Cela fait 10 ans et c'est la première fois que l'on a un dérapage de la sorte. Ils ne vont certainement pas véhiculer des valeurs anti-homosexuels et homophobes. C'est clair et net. Nous n'avons pas été inspirés. Ça ne nous ressemble pas de déraper de la sorte, insiste le producteur. Nous somme sincèrement désolés. On a toujours eu une grande liberté de ton sur Europe 1, c'est une grande chance qu'on a. Et cette grande liberté va dans les deux sens. J'entends quand Thomas Sotto nous dit que c'est consternant, quand la société des rédacteurs d'Europe 1 dit qu'elle n'adhère pas, je l'entends aussi."

Entendu sur Europe 1
Par rapport à Théo, c'était ni élégant ni drôle

"Par moments, on manque de lucidité". Le producteur explique néanmoins ce dérapage par des circonstances atténuantes : "des chroniques écrites en flux tendu. Par moments, on manque de lucidité. Ce matin, on s'est trompés, ce n'était pas notre ADN. Et tout de suite, on l'a dit." Le manager indique que Nicolas Canteloup était également "accablé". "On en parlera demain matin (jeudi). je ne sais pas en quels termes, mais c'est évident. Par rapport à Théo, c'était ni élégant ni drôle. Les humoristes ne sont pas toujours drôles. Hélas, ce matin, on ne l'a pas été."

>> Par ailleurs, la direction d’Europe 1 a pris la décision de retirer la chronique du site.