Irruption de manifestants dans "C à vous" : "Ils voulaient perturber l'interview de la ministre"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur Europe 1, Pierre-Antoine Capton, le producteur de l'émission, explique l'ambiance qui régnait sur le plateau de France 5 jeudi soir.

INTERVIEW

Le talk-show d'Anne-Sophie Lapix recevait la ministre du Travail, Myriam El Khomri, jeudi soir. Quelques minutes après son intervention, des dizaines de manifestants opposés au projet de loi Travail faisaient interruption dans la cour de l'immeuble où est tournée l'émission, diffusée en direct. La ministre a dû être exfiltrée et la présentatrice a brièvement rendu l'antenne.

"Tout est allé assez vite". Sur Europe 1, Pierre-Antoine Capton, le producteur de l'émission, raconte comment l'équipe de C à vous a géré la situation. "Tout est allé assez vite", explique-t-il. "C'était beaucoup plus violent pour ceux présents sur le plateau, car ils voyaient tous les manifestants arriver devant les fenêtres", indique Pierre-Antoine Capton. "Nous, nous étions en régie, on ne se rendait pas bien compte", confie le producteur.


Un "comité d'accueil" pour Myriam El Khomri à "C à vous" sur France 5

"La seule décision qui était possible, c'était d'arrêter l'émission". "L'émission avait commencé depuis environ 25 minutes, (...) puis on a tous entendu au loin des slogans hostiles à la loi Travail", raconte Maxime Switek, journaliste à Europe 1 qui officie également dans le talk-show. "Mais tout le monde a continué l'émission, comme si de rien n'était", poursuit le journaliste. Jusqu'au moment où les manifestants se sont rapprochés plus près et ont frappé aux fenêtres. "La seule décision qui était possible, c'était d'arrêter l'émission", affirme Maxime Switek.

"Ils n'ont rien cassé". "Il y avait un vrai sentiment de violence et d'agressivité à l'antenne, mais je dois avouer que ça s'est calmé très vite", tient tout de même à préciser Pierre-Antoine Capton. Les manifestants voulaient-ils envahir le plateau ? "Pas du tout", estime le producteur, "ils voulaient perturber l'interview de la ministre". Après que Myriam El Khomri a été exfiltrée, la tension est d'ailleurs vite retombée. "Ils n'étaient pas agressifs, ils n'ont rien cassé", décrit Pierre-Antoine Capton.

La chaîne et la production de l'émission n'ont pas encore décidé s'ils allaient porter plainte.