Bygmalion : cette enquête d'Envoyé Spécial qui agite France Télévisions

  • A
  • A
Bygmalion : cette enquête d'Envoyé Spécial qui agite France Télévisions
@ AFP
Partagez sur :

Une enquête de l’émission de France 2 sur l’affaire Bygmalion, dans laquelle le parquet a demandé le renvoi de Nicolas Sarkozy, provoque de grosses tensions à France TV, selon le Canard Enchaîné. 

La programmation d'un enquête d'Envoyé Spécial sur Bygmalion provoque d'importants remous à France Télévisions. Selon le Canard Enchaîné qui a révélé mercredi l'affaire, le camp de Nicolas Sarkozy, l'un des protagonistes du dossier, aurait fait pression pour que cette diffusion, initialement prévue le 29 septembre, n'ait pas lieu. Le patron de l'information, Michel Field, a finalement indiqué que l'enquête serait diffusée "avant la fin de l'année" et "au vu de l'actualité". Retour sur une polémique qui met France Télévisions dans l'embarras. 

Pourquoi l’enquête fait-elle du bruit ? Dès l’été, l’équipe de Nicolas Sarkozy apprend l’existence d’un tournage d’Envoyé Spécial sur Bygmalion et "menace France Télés de représailles", écrit le Canard Enchaîné. Selon le journal, l’ex-président a menacé la télévision publique d’annuler sa participation le 15 septembre à la première édition de l’"Emission politique" de David Pujadas et de Léa Salamé.

Une version des faits contredite par le directeur de l’information. A l'AFP, Michel Field dit avoir averti les équipes de l’émission que l’enquête devait être prête "début septembre ou début décembre, car diffuser un sujet au moment où la primaire des Républicains bat son plein fait courir le risque d’instrumentaliser France Televisions". Michel Field a également ajouté qu’à cette date, la venue de Nicolas Sarkozy dans l’Emission politique n’avait pas été évoquée. Du côté de l’équipe de Sarkozy, on récuse toute pression, "tout en s’interrogeant sur l’opportunité des choix de France, en pleine campagne des primaires… ".

Qui s’affronte à France Télé ? La nouvelle présentatrice d’Envoyé  Spécial, Elise Lucet, et Michel Field se sont affrontés tout l’été, la première criant à la censure, selon le Canard Enchaîné. "Tu vas encore te retrouver cloué au mur", lui aurait dit l’ancienne présentatrice du JT. Une allusion à la motion de défiance votée en avril contre le patron de l’information.

Lundi soir, Michel Field fait finalement une proposition : diffuser le reportage dès jeudi mais dans une version réduite puisque l’enquête n’est pas totalement bouclée. Elise Lucet aurait refusé. L'un des membres de son équipe a confié au Canard : "Field a voulu la coincer mais elle n’a pas accepté". Mais mardi matin, le directeur de l’info décide de passer en force et le site Ozap annonce un "reportage exclusif de 26 minutes, jeudi à 20h30 sur France 2".

Qu’a-t-il été décidé ? Finalement, il n’y aura pas de reportage exclusif de 26 minutes. Mercredi après-midi, Michel Field a tranché, en "accord" d’après lui avec Elise Lucet. "La sortie de l'enquête sera commandée par l'actualité, on ne s'interdit rien", a précisé la direction mercredi après-midi, qui dément toute décision de reporter l'enquête après le vote de la primaire de la droite (20 et 27 novembre), puisque la date de diffusion n'a selon elle pas encore été fixée.

France 2 diffusera un extrait de l’interview de Franck Attal, l’ex-patron de la branche événementielle de Bygmalion qui organisait les meetings de Nicolas Sarkozy en 2012.


Selon nos informations, les équipes d'Envoyé Spécial ont bien négocié la diffusion d'un teaser de l'enquête de 5 à 7 minutes dans le JT de France 2 jeudi; une diffusion conditionnée à la programmation de l'enquête avant la fin de l'année. Mais, indique-t-on, "notre souhait initial reste que l'enquête soit diffusée le 29 septembre, jour de la première". L'affaire n'est donc pas terminée.