Audrey Pulvar : e-cinema.com "proposera les pépites" qui ne sont pas diffusées au cinéma

  • A
  • A
Audrey Pulvar : e-cinema.com "proposera les pépites" qui ne sont pas diffusées au cinéma
Audrey Pulvar était l'invitée de Village Médias.@ Capture d'écran
Partagez sur :

L'ancienne journaliste qui participe désormais au projet e-cinema.com a présenté l'idée de la plateforme dans Village Médias sur Europe 1.

INTERVIEW

Une nouvelle plateforme pour découvrir des films qui n'ont pas été distribués. L'ancienne journaliste Audrey Pulvar lance le 1er décembre e-cinema.com. Le site proposera "des films récents, datés d'un à deux ans maximum et qui n'ont jamais été diffusés en France", a-t-elle expliqué dans Village Médias jeudi sur Europe 1.

Des films étrangers. "Il y a des milliers de films qui sortent chaque année dans le monde et qui pourraient être diffusés dans les cinémas en France, mais ne le sont pas. En France, seulement 700 films sont distribués chaque année sur 7.000 produits dans le monde entier, donc il y a un peu plus de 6.000 films que vous ne verrez jamais en France. Dedans, il y a des pépites (...) Nous allons les chercher", indique Audrey Pulvar.

A partir de 3,99 euros. D'après l'ancienne journaliste, si ces films ne sont pas diffusés, c'est en raison des risques que cela engendre. "Il n'y a pas de place dans les circuits de cinéma parce que ça coûte cher de distribuer un film, parce que c'est un risque qui est pris par les distributeurs et les exploitants de salle". Pour voir ces films, les utilisateurs devront débourser 3,99 euros en cas de pré-réservation, 4,99 euros pour un film et 5,99 euros pour un abonnement donnant accès à tout le catalogue.

Un magazine hebdomadaire. Celle qui a abandonné le journaliste politique pour diriger la fondation de Nicolas Hulot, va cependant revenir au journalisme grâce à e-cinema.com. Audrey Pulvar présentera en effet tous les vendredis une émission appelée "Vendredi 14 heures" et consacré au cinéma, avec "des débats avec des cinéastes, des comédiens, des acteurs, des actrices, des journalistes spécialisés dans le cinéma", mais aussi "des extraits de films" et "le top de la rédaction", annonce-t-elle.