"À voix haute" sur France 2 : plongée dans un concours d'éloquence en Seine-Saint-Denis

  • A
  • A
"À voix haute" sur France 2 : plongée dans un concours d'éloquence en Seine-Saint-Denis
Pendant plusieurs semaines, les étudiants participent à une formation composée de cours d'art oratoire, d'expression scénique, de slam.@ Capture d'écran
Partagez sur :

Mardi à 22h50, la chaîne diffuse un documentaire sur un concours pour élire le meilleur orateur parmi les étudiants du 93, "À voix haute".

LE CHOIX TÉLÉ

Parler, argumenter, convaincre, occuper l'espace, il sera question de l'art de la parole mardi à 22h50, sur France 2. Les équipes d'Infrarouge ont suivi une trentaine d'étudiants qui participaient à "Éloquentia", un concours d'éloquence destiné à désigner le meilleur orateur de Seine-Saint-Denis. Ils étaient 110 candidats au départ. Six semaines plus tard, ils ne sont plus que deux à s'affronter en finale. Le documentaire À voix haute revient sur ces 42 jours de préparation.

Six semaines à Paris 8. "Quand tu parles, que les gens t'écoutent et te regardent, tu as l'impression que tu peux tout faire, que tu peux conquérir le monde". À voix haute s'ouvre sur cette promesse, lancée par un étudiant de l'Université de Paris 8, située dans le département de Seine-Saint-Denis. Le documentaire va le suivre, lui et ses camarades, pendant les six semaines qui précèdent le concours. Une plongée dans les coulisses d'"Éloquentia".

Apprendre à se connaître soi-même. Pendant plusieurs semaines, les étudiants participent ainsi à une formation composée de cours d'art oratoire, d'expression scénique, de slam. On les suit dans ces ateliers, des rendez-vous où les étudiants se découvrent des talents d'orateur, où ils apprennent à se connaître, aussi. Le chemin vers l'aisance orale passe nécessairement vers une quête de la confiance en soi. Ainsi, le documentaire est autant un portrait de ces étudiants, qu'un éloge de la parole et des mots comme vecteur d'affirmation.

Les étudiants départagés par un jury. Ce jeu de joutes verbales se regarde avec plaisir. Beaucoup de séquences sont drôles, parfois émouvantes. On pense notamment aux cours d'art oratoire, distillés par le passionné Bertrand Périer, avocat. À voix haute se termine le Jour-J, pendant le concours, où ne restent plus que huit candidats, puis quatre, puis deux pour la grande finale. Le jury, composé d'avocats mais aussi de comédiens comme Leïla Bekhti, Édouard Baer ou encore du rappeur Kery James, finit ensuite par rendre son verdict. Et pour connaître le meilleur orateur de Seine-Saint-Denis, rendez-vous mardi à 22h50 sur France 2.