Xingtai, ville la plus polluée de Chine

  • A
  • A
Partagez sur :

Les habitants voient rarement le ciel bleu, caché par une épaisse couche de pollution due aux usines.

REPORTAGE

Triste palmarès pour la ville de Xingtai, qui vient de décrocher pour la troisième année consécutive le titre de ville la plus polluée de Chine. Située à 400 kilomètres au sud de Pékin, Xingtai affiche des taux affolants de particules fines.

Mardi matin par exemple, le niveau frôlait deux cent par mètre cube, soit trois fois plus qu’un pic de pollution à Paris et dix fois plus que la limite recommandée. Alors dès les premières minutes dans ces conditions, ce sont les yeux qui piquent, la gorge qui gratte. Des conditions difficilement acceptables quand on élève un enfant de deux ans comme cette mère, interrogée par Europe 1, qui vit en face d’une usine chimique.

Un ciel menaçant. "Il tousse tout le temps, comme tous les enfants du quartier d’ailleurs", se plaint-elle. "Ça a commencé à l’âge de huit mois. Parfois ça se calme, mais ça revient toujours", poursuit-elle, avant de s’interrompre pour demander au reporter d’Europe 1 de tourner la tête vers l’une des nombreuses usines. "Vous sentez ? Il y a une odeur de plus en plus forte là. Regardez, le ciel commence à changer de couleur. Quand c’est comme ça, moi je rentre tout de suite à la maison".

Un voile gris nappe les immeubles de la ville, cernée par les usines. Des usines qui tournent jour et nuit. "Même quand c’est trop pollué, il y a toujours cette couche de poussière sur le sol et les vêtements", confie un habitant. "Quand je fais sécher mon linge, au bout d’une journée, tout est recouvert de noir", raconte-t-il.

De l’eau pour fixer les particules au sol. Le matin, des camions citernes pulvérisent de l’eau au sol pour fixer les particules. Mais lorsqu’elles le veulent vraiment, les autorités font beaucoup plus contre la pollution. "En septembre on a eu un ciel bleu éclatant", se souvient un habitant. "On a même vu des nuages en forme d’animaux, c’était incroyable ! Pendant quelques jours, le temps de la grande parade de Pékin, ils ont ordonné la fermeture de toutes les usines de la région", raconte-t-il.

Plusieurs usines ont fermé définitivement et les habitants espèrent désormais que ce titre de ville la plus polluée ira à d’autres villes qu’à Xingtai.