Wonder Woman, égérie de l'ONU ? "Dommage de ne pas nommer une héroïne vivante", regrette Osez le Feminisme

  • A
  • A
Wonder Woman, égérie de l'ONU ? "Dommage de ne pas nommer une héroïne vivante", regrette Osez le Feminisme
Image d'illustration, une jeune femme déguisée en Wonder Woman lors de la dernière Comic Con. @ BILL WECHTER / AFP
Partagez sur :

Alors qu'elle célèbre ses 75 ans d'existence, Wonder Woman a été choisie par l'ONU pour défendre l'émancipation des femmes.

Son bustier rouge et son micro-short bleu sont aussi connus que la cape de Batman. Après Red, le petit oiseau rouge d'Angry Bird, sacré en mars dernier ambassadeur honoraire pour l'action climatique, les Nations Unies mettent une nouvelle icône de la pop culture à l'honneur. 

Pourquoi choisir un personnage de fiction ? Née en décembre 1941 dans les pages de l'album All Star Comics, la super-héroïne de comics Wonder Woman sera bientôt la nouvelle égérie honorifique de l'ONU. Un choix dont se réjouit le collectif Osez le féminisme... avec quelques réserves toutefois. "C’est bien que l’ONU souhaite mettre en avant l’émancipation et le combat des femmes et l’affiche comme un combat officiel", explique Claire Serre-Combe, la porte-parole d’Osez-le-Féminisme, contactée par Europe 1. 

En revanche, regrette-t-elle, "Wonder Woman n’est pas une personnalité réelle, je trouve ça dommage de ne pas nommer une femme qui agit au quotidien, une héroïne vivante du combat féministe". "C'est une figure puissante qu’on aime bien et qu’on a déjà pu utiliser (elle est notamment en photo de profil de la page Facebook du collectif), mais plutôt pour en faire un élément de communication", admet-elle. Pour Osez le Féminisme, "ça reste une héroïne fictive avec des pouvoirs magiques, alors qu'il y a des femmes qui agissent au quotidien avec le peu de moyens dont elles disposent. Ça aurait été intéressant de mettre l'une d'elles en valeur".

Une cérémonie à l'ONU le 21 octobre. Le statut honorifique de Wonder Woman prendra effet le 21 octobre, à l'occasion d'une cérémonie organisée au siège de l'organisation à New York. Le site spécialisé Comi Book Ressources nous apprend d'ailleurs que Ban Ki-Moon présentera cette cérémonie et que la présidente de DC Comics Diane Nelson, et d'autres invités surprise, y seront conviés.



La gaffe de Lynda Carter. Une surprise un peu gâchée, relève Mashable, par Lynda Carter, l'actrice iconique de la série Wonder Woman dans les années 70. En effet le communiqué de l'ONU sur l’événement ne précisait pas qui étaient les invités. Mais l'actrice de 65 ans a confié au Closer UK qu'elle serait bien de la partie pour "honorer Wonder Women et toutes les femmes du monde".

Elle ne révèle pas pour autant si cette future campagne de l'ONU sur l'égalité des sexes promouvra également les droits LGBT. Pour rappel, l'un des dessinateurs de la mythique série de DC Comics a récemment confirmé que Wonder Woman est bien bisexuelle


Un film l'été prochain. Un nouveau film consacré à l'Amazone sortira en 2017. Sa première bande annonce a été dévoilée cet été lors du Comic-Con de San Diego. "Wonder Woman" doit sortir aux Etats-Unis en juin 2017.