Willy Selten, l’homme du scandale de la viande de cheval

  • A
  • A
Willy Selten, l’homme du scandale de la viande de cheval
@ Martijn Beekman / ANP / AFP
Partagez sur :

Le procès de ce Néerlandais, accusé d’avoir vendu de la viande de cheval étiquetée comme du bœuf, débute mardi aux Pays-Bas.

L’affaire avait défrayé la chronique aux Pays-Bas. Le procès de Willy Selten, un négociant néerlandais en viande, débute mardi dans la ville de Den Bosch. La justice néerlandaise lui reproche d’avoir vendu 300 tonnes de viande de cheval en tant que bœuf. L’homme avait été interpellé en mai 2013 par les autorités sanitaires du pays pour avoir expédié à ses clients de l’industrie agroalimentaire près de 50.000 tonnes de viande bovine pouvant contenir du cheval, via sa société Willy Selten BV. Mais Willy Selten, poursuivi pour contrefaçon, a toujours nié ces accusations.

La moitié vendue aux Pays Bas, l’autre en Europe. En avril 2013, les autorités sanitaires néerlandais (NWA) avaient annoncé que quelque 50.000 tonnes de viande de bœuf pourraient avoir été mélangées avec de la viande de cheval. Un homme est directement visé : Willy Selten. Quelques jours plus tard, les autorités sanitaires ont ordonné le rappel de cette impressionnante quantité de viande vendue par la société du grossiste néerlandais entre janvier 2011 et janvier 2013. La marchandise avait été écoulée pour moitié aux Pays-Bas, et pour autre moitié à travers l’Europe.

Pour son avocat, on "frôlait l’hystérie de masse". Willy Selten avait aussitôt contesté le rappel des 50.000 tonnes de viande, son avocat allant jusqu’à estimer que ce rappel "frôlait l’hystérie de masse". Mais le tribunal de la Haye avait maintenu la décision des autorités sanitaires, précisait Le Monde. Un mois plus tard, en mai 2013, Willy Selten était interpellé par la justice néerlandaise, deux jours après son associé, et poursuivi pour faux en écriture et fraude, pour avoir vendu 300 tonnes de viande en cheval en tant que bœuf.

"C’était une erreur". Willy Selten a profité de l’imminence de son procès pour se rappeler aux bons souvenirs de la justice. Dans un entretien accordé à l’agence de presse néerlandaise ANP il y a quelques jours, et rapporté par le Nl Times, le grossiste néerlandais a à nouveau plaidé la bonne foi, affirmant qu’il n’avait jamais intentionnellement vendu de la viande de cheval étiquetée comme du bœuf. "C’était une erreur, mais c’est arrivé. J’ai oublié d’utiliser un numéro différent (pour stocker les deux types de viandes, ndlr)", s’est-il défendu.

Son explication : de la viande fixée sur les machines. L’accusé a pourtant du mal à expliquer les traces de viande de cheval trouvées par les autorités sanitaires dans un autre lot vendu par sa société. Sa seule explication pour résoudre ce mystère a été d’affirmer que de la viande chevaline était restée fixée sur les machines, note le site anglais spécialisé The Grocer. Malgré ses tentatives de justifications, son procès aura bien lieu à partir de mardi. La justice néerlandaise reste persuadée que Willy Selten a vendu 300 tonnes de viande de cheval étiquetées comme du bœuf à travers toute l’Europe.

>> LIRE AUSSI - Pays bas : 50.000 tonnes de "bœuf au cheval" ?

>> LIRE AUSSI - Viande de cheval, un négociant néerlandais de bœuf interpellé