Waterloo : deux cents ans après, ils refont la bataille

  • A
  • A
Waterloo : deux cents ans après, ils refont la bataille
Une reconstitution de la bataille de Ligny, en Belgique, le 14 juin 2015.@ JOHN THYS / AFP
Partagez sur :

POUR L'HISTOIRE - 5.000 figurants rejouent la célèbre défaite de Napoléon en Belgique.

"Waterloo ! morne plaine !" Deux cents ans après, les mots de Victor Hugo résonnent encore sur ces plaines interminables de Belgique. Les cérémonies du bicentenaire de la défaite de Napoléon ont débuté jeudi à Waterloo. Des festivités grandioses, à la hauteur de l'évènement historique : la bataille du 18 juin 1815 avait fait plus de 10.000 morts et 35.000 blessés. Napoléon avait abdiqué quatre jours après.

"Vive l'empereur !" Dans la vie, ils sont chauffeurs de taxis, ambulanciers ou commerçants. Ces 5.000 figurants s'apprêtaient à reconstituer la bataille. Ils ont abandonné leurs téléphones portables pendant trois jours pour s'emparer de leurs sabres et de leurs fusils d'époque et crier "vive l'empereur". "On l'aime ! Ce n'est pas l'homme, c'est l'image" qui compte, s'exclame l'un d'eux au micro d'Europe 1. "Ça vient de nos tripes. Nous sommes nostalgiques de l'époque".

empereur

L'avocat Franck Samson s'est glissé dans la peau de Napoléon, l'espace d'une journée. EMMANUEL DUNAND / AFP

Ces passionnés sont tellement dans leur rôle qu'ils discutent de cette bataille. "Oui, Napoléon est fatigué, mais on va battre l'ennemi", affirment-ils, sûrs de leur fait. Ils sont convaincus qu'en face, le moral des Britanniques est au plus bas et qu'ils vont les écraser.

cavaliers

Des cavaliers de l'armée de Napoléon. EMMANUEL DUNAND / AFP

Même la météo a rejoint l'histoire jeudi matin, puisqu'il pleuvait sur le champ de bataille. Comme il y a deux cents ans, lorsque les soldats de l'empereur s'apprêtaient à défier les troupes anglaises de Wellington.

soldats-brits

Des figurants dans la peau de soldats britanniques. JOHN THYS / AFP

Les festivités endeuillées. Les festivités ont été endeuillées par la mort d'un figurant qui participait à la reconstitution de la bataille. La personne est décédée d'un infarctus au bivouac des Alliés, selon Le Soir.