Vigipirate : des consignes données aux militaires

  • A
  • A
Vigipirate : des consignes données aux militaires
@ BERTRAND GUAY/AFP
Partagez sur :

Après les récents attentats, les militaires doivent laisser les treillis au placard en dehors de leurs missions. 

L'info. Conséquence des attentats de Paris, 10.500 militaires, principalement de l'Armée de terre, sont déployés autour des lieux publics et des lieux de culte. Parmi eux, 6.400 ont été affectés à Paris. 

>> LIRE AUSSI - 10.000 militaires déployés en France, un record

L'uniforme doit se faire discret. Ciblés dans le passé, les soldats ont reçu des consignes pour assurer leur sécurité. Une leçon tirée de l'assassinat, en 2012 à Montauban, de trois militaires en tenue par Mohamed Merah. Dans la foulée de l'attentat contre Charlie Hebdo, la Grande Muette leur a donc formellement demandé de laisser les treillis au placard, en dehors des missions.

"On nous a demandé de ne pas sortir en treillis, que ce soit pour faire les courses ou aller chercher les enfants à l'école", explique Paul, en garnison dans l'Est de la France. "Des consignes avaient déjà été données à l'automne, lorsque la France avait participé aux frappes en Irak. Cette fois, ce sont des ordres qui ont été donnés", précise le soldat. 

Vigilance sur les réseaux sociaux. Les militaires ont également reçu des appels à la vigilance quant à leur utilisation des réseaux sociaux. L'armée leur a ainsi demandé de ne pas indiquer, par exemple sur Facebook, leur lieu d'affectation et date de départ et de retour de mission. Une vigilance qui s'applique aussi à leurs proches. 

Depuis les attentats, les modérateurs de la page Facebook de l'Armée de Terre ont refait une mise au point stricte, afin de limiter des commentaires pouvant se révéler dangereux pour les militaires.