Venezuela : un mort dans une fusillade lors de la consultation de l'opposition

  • A
  • A
Venezuela : un mort dans une fusillade lors de la consultation de l'opposition
Des centaines de milliers de Vénézuéliens votaient dimanche, comme ici à Medellin, lors de cette consultation populaire.@ JOAQUIN SARMIENTO / AFP
Partagez sur :

Une femme a été tuée dimanche à Caracas par des hommes à moto alors que se tenait une consultation populaire de l'opposition sur le projet de réforme constitutionnelle du président.

Une femme a été tuée dimanche lors d'une fusillade devant l'un des quelque 2.000 bureaux de vote où l'opposition vénézuélienne organisait une consultation populaire symbolique sur le projet de Constituante du président Nicolas Maduro. Selon le parquet, des inconnus à moto ont ouvert le feu sur les personnes qui patientaient pour voter dans un bureau dans l'ouest de Caracas, tuant une femme et faisant trois blessés lors du premier fait de violence grave signalé au cours de cette consultation qui n'est pas légalement contraignante.

Un vote purement symbolique. Des centaines de milliers de Vénézuéliens votaient dimanche lors d'une consultation populaire symbolique organisée par l'opposition sur le projet de Constituante du président Nicolas Maduro, après plus de trois mois de manifestations violentes. Les électeurs, beaucoup vêtus de blanc ou avec aux couleurs du drapeau jaune, bleu, rouge du Venezuela, sont venus nombreux glisser leur bulletin dès l'ouverture, dans des boîtes en carton installées dans des bureaux de vote par la coalition d'opposition appelée Table de l'unité démocratique (MUD).

ara640

©RONALDO SCHEMIDT / AFP

Un acte de "désobéissance civile". Présenté comme un acte de "désobéissance civile", ce vote, qui se déroule sans l'aval des autorités, a pour but de manifester le rejet par la population de la future Assemblée constituante, selon la coalition des antichavistes - du nom d'Hugo Chavez, président de 1999 à sa mort en 2013 - réunis au sein de la MUD. Selon l'institut de sondages Datanalisis, près de 70% des Vénézuéliens sont opposés à la Constituante et 80% dénoncent la gestion par Nicolas Maduro d'un pays en partie paralysé et traumatisé par des manifestations au cours desquelles 95 personnes ont été tuées depuis le 1er avril.

La Constituante voulue par Nicolas Maduro, et dont les 545 membres seront élus le 30 juillet, aura pour mission de modifier la Constitution en vigueur pour assurer, selon lui, la "paix et la stabilité économique" du Venezuela. Le projet est fermement rejeté par les antichavistes qui y voient un moyen pour le gouvernement de rester au pouvoir, en contournant l'Assemblée nationale où l'opposition est majoritaire depuis 2016.