USA/Primaires : Trump annonce le ralliement de l'ex-candidat Ben Carson

  • A
  • A
USA/Primaires : Trump annonce le ralliement de l'ex-candidat Ben Carson
Ben Carson et Donald Trump lors d'un précédent débat républicain.@ SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Ben Carson, qui s'est retiré de la campagne la semaine dernière, va annoncer officiellement vendredi son ralliement à Donald Trump. 

Le milliardaire américain Donald Trump a annoncé jeudi lors d'un débat que le neurochirurgien à la retraite Ben Carson, ex-candidat des primaires, allait se rallier à lui, à quelques jours d'une grande journée de primaires. 

Une annonce vendredi. "J'étais avec le docteur Ben Carson aujourd'hui, qui se rallie à moi, au fait, demain matin", a déclaré Donald Trump lors d'un débat à Miami, en Floride, diffusé sur CNN. Une conférence de presse du candidat est prévue vendredi matin à Palm Beach.

Un plus pour la popularité de Trump. Ben Carson s'était retiré la semaine dernière de la course à l'investiture après une série de mauvais résultats. Il était courtisé par les candidats encore en lice. Son ralliement devrait encore doper la cote de Donald Trump auprès des conservateurs, le docteur ayant connu une certaine popularité à l'automne dernier auprès des électeurs évangéliques et de ceux en quête d'un candidat "hors-système". Le médecin, seul Noir de la course, avait été deuxième des sondages républicains de septembre à début décembre, derrière Donald Trump, le rattrapant même dans quelques enquêtes.

Trump, "un individu qui réfléchit". La nouvelle de son ralliement imminent avait été rapportée par plusieurs médias américains dans la journée. "Je penche sérieusement" en faveur de Donald Trump, avait dit Ben Carson lui-même plus tôt jeudi sur la radio Fox News. "Il y a deux Donald Trump", a-t-il expliqué. "L'un est un spécialiste du divertissement, l'autre est en fait un individu qui réfléchit".

Le débat jeudi soir oppose les candidats encore en lice, outre Donald Trump, les sénateurs Ted Cruz et Marco Rubio, ainsi que le gouverneur de l'Ohio John Kasich. Contrairement aux précédents débats, le ton était nettement plus sérieux sans invectives des candidats à ce stade.