Pakistan : massacre dans une école attaquée par les taliban, 141 morts

  • A
  • A
Pakistan : massacre dans une école attaquée par les taliban, 141 morts
@ Reuters
Partagez sur :

CARNAGE - 141 personnes, en majorité des écoliers, sont mortes dans l'attaque d'une école militaire par les taliban à Peshawar.

Le bilan est dramatique et encore provisoire. 141 personnes, dont une majorité d'enfants, ont été tuées mardi dans une attaque d'une école militaire par des taliban. L'école se situe à Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan. La région est destabilisée depuis des années par la rébellion islamiste, qui a perpétré mardi la plus sanglante attaque terroriste de l'histoire du Pakistan.

>> LIRE AUSSI : Pakistan : ces taliban qui veulent faire chuter le gouvernement

En pleine session d'examens. Un professeur de l'école a raconté que l'attaque s'était déroulée en pleine session d'examens et que l'armée était intervenue environ une demi-heure après les premiers tirs. Selon les premiers récits, l'attaque a débuté vers 10 heures 30 (heure locale) lorsque 5 ou 6 talibans déguisés en militaire ont pris d'assaut l'école, situé dans les faubourgs de la ville et à la lisière des zones tribales. Près de 500 élèves, la plupart âgés de 10 à 20 ans, étaient alors présents. Selon des témoins, les assaillants sont passés de classe en classe pour abattre les enfants, et au moins un a fait exploser la bombe qu'il portait. 

Pendant plus de sept heures, les assaillants s'en sont pris à cette école. Deux responsables de la police ont annoncé vers 14h30 (heure de Paris) que tous les assaillants avaient été tués dans la contre-offensive des forces de l'ordre.

>> Regardez les images des abords de l'école : 



Peshawar : attaque meurtrière de talibans armés...par lemondefr

Les taliban du TTP. L'assaut a été revendiqué par les taliban du TTP, un mouvement rebelle dont les bastions se situent dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan. Depuis plusieurs mois maintenant, l'armée mène une offensive d'ampleur contre ce principal groupe rebelle islamiste du pays. Le porte-parole du mouvement, Muhammad Khurasani, a expliqué que "cette attaque est une réponse à l'offensive Zarb-e-Azab, à la vague d'assassinats perpétrée contre les taliban et au harcèlement de leurs proches". Il a ajouté avoir mené cette attaque "après une enquête qui a indiqué que les enfants de plusieurs hauts responsables de l'armée étudient dans cette école". 

Avec cette attaque, les taliban signent leur plus gros forfait de terroristes au Pakistan. Si le pays est régulièrement secoué par des attentats, ceux-ci sont rarement aussi meurtriers. Le dernier bilan similaire remonte à 2007, dans une attaque qui avait fait 139 morts lors du retour au pays de l'ancienne Premier ministre Benazir Bhutto.

François Hollande réagit.  François Hollande a dénoncé mardi "avec la plus extrême fermeté l'ignoble attaque contre une école de Peshawar". "Aucun mot ne peut qualifier l'abjection d'une telle attaque contre des enfants dans leur école", a ajouté le président de la République. 

Malala a "le cœur brisé". "J'ai le cœur brisé par cet acte absurde et perpétré de sang-froid à Peshawar qui se déroule devant nos yeux", a, pour sa part, réagi Malala. La plus jeune prix Nobel de la paix , qui s'était fait connaître après avoir réchappé d'une tentative d'assassinat des taliban en 2012, a condamné cet "acte atroce et lâche". "Comme des millions de personnes à travers le monde, je pleure le sort de ces enfants, mes frères et sœurs, mais nous ne nous avouerons jamais vaincu", a-t-elle ajouté. 

>> LIRE AUSSI : Malala reçoit son Nobel et s'engage à lutter pour l'éducation