Un pilote s’endort au-dessus de Nantes, l’armée envoie un Rafale

  • A
  • A
Un pilote s’endort au-dessus de Nantes, l’armée envoie un Rafale
@ REUTERS
Partagez sur :

L’incident, qui s’est produit dans le ciel nantais le 28 juin, n’a été dévoilé que mardi par la presse belge.

L’info. Grosse frayeur dans le ciel nantais cet été. Le 25 juin dernier, un avion de la Brussels Airlines a du être intercepté en plein vol par un avion de chasse français. Un incident qui vient d'être révélé par le quotidien belge Het Laatste Nieuws (article en flamand), repéré par Francetv Info.

La scène s'est déroulée au dessus de Nantes. Au moment où l’avion entrait dans le territoire aérien français, Paris avait perdu depuis de longues minutes tout contact avec l’appareil. A bord, une centaine de personnes en provenance des Iles Canaries et à destination de Bruxelles.

Un rafale envoyé. Malgré les nombreux appels des autorités françaises, l’équipe restait silencieuse. Cause de cette perte de contact : le pilote se serait endormi après quelques heures de vol. Une sieste qui a conduit l'armée de l'air française à envoyer un rafale pour évaluer la situation.

Ce ne fut que lorsque les deux avions se sont retrouvés côte à côte, à quelques mètres de distance dans les airs, que le copilote de l’appareil belge a repéré l’avion de chasse, répondant finalement aux sollicitations de l'armée française.

Le pilote se serait assoupi. La direction générale de l'aviation civile belge a ouvert une enquête. Selon les premiers éléments, le pilote se serait donc assoupi. Quand au copilote, la compagnie Brussels Airlines affirme qu'il n'aurait pas compris que les appels lui étaient destinés. Il a expliqué penser que les autorités tentaient alors de joindre un autre appareil.