Un otage canadien exécuté par ses ravisseurs aux Philippines

  • A
  • A
Un otage canadien exécuté par ses ravisseurs aux Philippines
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est déclaré "outré" de cette exécution.@ KENA BETANCUR / AFP
Partagez sur :

Enlevé en septembre dernier, le Canadien John Ridsel a été exécuté par ses ravisseurs, le groupe islamiste Abu Sayyaf, qui a prêté allégeance à l'organisation Etat islamique.

Le Canadien John Ridsdel, enlevé en septembre aux Philippines, a été exécuté par ses ravisseurs, le groupe islamiste Abu Sayyaf, a annoncé lundi le Premier ministre Justin Trudeau en se déclarant "outré". "La responsabilité de ce meurtre commis de sang froid revient entièrement au groupe terroriste qui a pris la victime en otage", a-t-il déploré lors d'une brève déclaration télévisée. 

Un autre Canadien toujours détenu. Un autre Canadien, Robert Hall, enlevé avec John Ridsdel le 21 septembre dernier en compagnie de sa conjointe philippine dans la marina d'un complexe hôtelier, est toujours détenu et des "efforts" pour sa libération sont "en cours", a précisé Justin Trudeau. "Le Canada condamne sans réserve la brutalité" des ravisseurs du groupe Abu Sayyaf, a ajouté le chef du gouvernement canadien.

Plus tôt dans la journée, la police philippine avait indiqué avoir retrouvé la tête décapitée d'un étranger sur l'île de Jolo (1.000 km au sud de Manille), quelques heures après l'expiration d'un ultimatum fixé par Abu Sayyaf. En mars, Robert Hall et John Ridsdel étaient apparus émaciés sur une vidéo diffusée par le groupe djihadiste, aux côtés d'un Norvégien, Kjartan Sekkingstad, enlevé en même temps qu'eux. Ils déclaraient qu'ils seraient exécutés si une rançon de plusieurs millions d'euros n'était pas versée. Dans une vidéo précédente, les ravisseurs exigeaient un milliard de pesos (20 millions d'euros) pour chacun des trois otages étrangers. Le groupe Abu Sayyaf a prêté allégeance à l'organisation extrémiste sunnite Etat islamique qui contrôle des pans de territoire en Irak et en Syrie.