Un ministre autrichien propose de retenir les migrants sur des îles pour les trier

  • A
  • A
Un ministre autrichien propose de retenir les migrants sur des îles pour les trier
@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

L'Autriche, gouvernée par une coalition entre sociaux-démocrates et conservateurs, a accueilli en 2015 quelque 90.000 demandeurs d'asile.

Le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz suggère que l'Union européenne empêche les demandeurs d'asile d'accéder directement au continent en les retenant sur des îles, s'inspirant ainsi de "l'exemple australien", très décrié, pour décourager les départs de migrants.

La rétention insulaire a aussi été pratiquée par les Etats-Unis. "L'Union européenne devrait prendre pour exemple des aspects du modèle australien" de gestion des flux migratoires, déclare le ministre conservateur dans le quotidien Die Presse à paraître dimanche. La marine australienne repousse systématiquement les bateaux de clandestins. Ceux qui parviennent à gagner ses côtes sont placés dans des camps de rétention au large, comme sur Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ou à Nauru, îlot du Pacifique, ou sur l'île Christmas, dans l'océan Indien, le temps que leur demande d'asile soit instruite.

Ce "modèle australien n'est naturellement pas reproductible intégralement mais ses principes sont aussi applicables à l'Europe", explique le ministre. Il fait valoir que la rétention insulaire a aussi été pratiquée par les Etats-Unis dont les services d'immigration, dans la première moitié du 20ème siècle, retenaient les nouveaux arrivants sur Ellis Island, située à l'embouchure de l'Hudson à New York,  "Un tel modèle insulaire peut aussi être le chemin vers l'Europe" pour les migrants, insiste le ministre, qui y voit surtout une façon de décourager les départs de futurs demandeurs d'asile.