Le Secret Service laisse entrer un intrus dans la Maison-Blanche

  • A
  • A
Le Secret Service laisse entrer un intrus dans la Maison-Blanche
L'intrus a réussi à franchir la sécurité de la Maison blanche@ DR / bpawlinski
Partagez sur :

L'homme qui s'est introduit dans l'enceinte de la Maison-Blanche a réussi à s'introduire dans le bâtiment, contrairement à ce que l'on pensait.

L'INFO. Un déséquilibré n'a pas seulement réussi à approcher la Maison-Blanche, comme on le pensait. Il a pu pénétrer dans la résidence présidentielle jusque dans une salle de réception, apprend-on dans le Washington Post lundi.

Son incroyable parcours a été filmé par un témoin. L'homme est passé par-dessus la grille de la Maison-Blanche avant de courir sur la pelouse, sans être interpellé. Le Secret service avait affirmé, quelques heures après l'incident intervenu il y a dix jours, que l'homme avait été arrêté "juste après avoir franchi le portail Nord de la Maison-Blanche". Mais le journal américain révèle lundi qu'Omar Gonzalez, un vétéran d'Irak sans domicile fixe, serait allé jusqu'à l'East Room, à plusieurs mètres du portail.

>> LIRE AUSSI - Un déséquilibré pénètre dans la Maison blanche



Une course dans le rez-de-chaussée. Le quotidien cite une source anonyme au sein des services secrets, qui affirme que l'alarme placée à l'entrée de la Maison-Blanche avait été désactivée, sur demande du bureau du majordome. Les services de sécurité ont donc mis plus longtemps que prévu à intervenir. Selon trois sources anonymes, qui affirment que l'intrus a repoussé un garde avant de se précipiter dans le bâtiment, armé d'un canif avec une lame de 9 centimètres. L'ancien militaire, qui a affirmé craindre "que l'atmosphère ne disparaisse" et voulait en "informer le président", serait ainsi passé devant les escaliers qui mènent aux appartements présidentiels avant d'être arrêté dans l'East Room.

Des failles "inacceptables". Cette nouvelle révélation risque de peser encore un peu plus sur les services de sécurité de la Maison-Blanche, même si Barack Obama et sa famille avaient quitté les lieux quelques minutes avant l'intrusion. La directrice du Secret Service, chargé de la sécurité du président américain, a reconnu mardi des failles "inacceptables" dans la sécurité de la Maison Blanche et promis de réformer le service, devant des parlementaires outrés par l'intrusion récente d'un homme dans la résidence.