Turquie : 51 morts dans un attentat à Gaziantep

  • A
  • A
Turquie : 51 morts dans un attentat à Gaziantep
@ ILHAS NEWS AGENCY / AFP
Partagez sur :

Un attentat à la bombe perpétré lors d'un mariage à Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie, a fait cinquante-et-un morts, samedi soir.

Cinquante-et-une personnes ont été tuées dans un attentat à la bombe lors d'un mariage samedi soir à Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie, a annoncé dimanche le gouverneur de la province. Le bilan humain, qui s'élevait à au moins 30 morts et 94 blessés dans un premier temps, ne cesse de s'alourdir. Ali Yerlikaya avait évoqué auparavant "un affreux attentat terroriste", sûrement par un kamikaze, "lors d'un mariage" dans la ville turque proche de la frontière syrienne. Les restes d'une veste d'explosifs ont finalement été retrouvés sur les lieux du mariage,ont annoncé les autorités dimanche. 

Un kamikaze adolescent. Selon le président turc Erdogan, l'attentat aurait été commis par un kamikaze âgé de 12 à 14 ans. 

La Turquie accuse Daech. Ce nouvel attentat endeuillant la Turquie est survenu samedi à 22h50 (21h50 GMT) dans la ville de Gaziantep située à 60 km seulement de la frontière syrienne. "Nous condamnons les traîtres qui ont organisé et perpétré cette attaque", a indiqué le gouvernorat de la province dans un communiqué. Le président turc a accusé le groupe Etat islamique d'être l'auteur de cet attentat, mais l'attaque n'a pas été revendiquée.

Auparavant Mehmet Erdogan, un député du Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir, avait déclaré que la probabilité était forte qu'il s'agisse d'un attentat suicide. Il avait évoqué la piste d'un attentat du groupe Etat islamique (EI) ou du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Un député de Gaziantep du parti AKP, Samil Tayyar, a déclaré que "les premières informations laissent penser que Daech a fait cela", utilisant l'acronyme en arabe de l'EI, a rapporté l'agence de presse Dogan. Un responsable turc a de son côté indiqué que "d'après les premières informations, la cérémonie se déroulait en plein air", et dans un quartier de Gaziantep à forte concentration kurde, ce qui renforçait les spéculations sur un attentat djihadiste.

De nombreux Kurdes parmi les victimes. De nombreux Kurdes participaient au mariage, où se trouvaient un grand nombre de femmes et d'enfants. "Beaucoup de Kurdes ont perdu la vie", a déploré le parti pro-kurde HDP, condamnant l'attentat. Le vice-Premier ministre Mehmet Sismek, également député de Gaziantep, a jugé "barbare d'attaquer un mariage". "L'objectif de la terreur est d'effrayer les gens, mais nous n'accepterons pas cela", a-t-il dit à la télévision. Il a lui aussi évoqué la possibilité d'un attentat suicide.