Tianjin : après le choc, la colère

  • A
  • A
Tianjin : après le choc, la colère
Une sinistrée de Tianjin.@ AFP
Partagez sur :

EN IMAGES - - Les sinistrés réclament des dédommagements et s'inquiètent des conséquences des explosions pour leur santé. 

EN IMAGES

A Tianjin, cinq jours après les spectaculaires explosions qui ont tué 114 personnes, la sidération a fait place à l'inquiétude et à la colère. Plusieurs centaines de sinistrés se sont ainsi rassemblés lundi pour réclamer des dédommagements. Le nettoyage du site où des substances dangereuses étaient entreposées se poursuit, mais les habitants sont inquiets pour leur santé.

Craintes de contamination. Les autorités chinoises s'efforçaient lundi de nettoyer des centaines de tonnes de cyanure hautement toxique sur le site des explosions alors que les craintes de contamination persistaient. "Environ 700 tonnes" de cyanure de sodium étaient stockées dans l'entrepôt d'où sont parties les puissantes déflagrations a confirmé le vice-maire de Tianjin. Les opérations de nettoyage de grande ampleur étaient compliquées par les craintes que des pluies annoncées pour la soirée ne favorisent la propagation dans l'air de cyanure d'hydrogène.

000_Hkg10203061

Tianjin

Des habitants dont les logements ont été détruits tiennent une pancarte : "la zone de Hai Gang Cheng n'est plus un paradis mais un enfer".

Scepticisme vis-à-vis des autorités. Les autorités chinoises ont émis des signaux contradictoires sur le niveau du danger. Même si certains polluants sont présents à des taux supérieurs à la normale, l'air de Tianjin est respirable, ont-elles assuré. Mais dans le même temps, les policiers et secouristes portent des masques à gaz et des vêtements de protection. Les autorités chinoises ont, par ailleurs, suspendu plusieurs sites Internet accusés de répandre des "rumeurs".

Les riverains et les familles des victimes exprimaient leur scepticisme. "Donnez un avenir propre à nos enfants", ont-elles réclamé lors d'une manifestation lundi. Les quartiers situés dans un rayon de trois kilomètres ont été évacués samedi, d'après la presse officielle. Depuis, les autorités ont démenti mais des barrières empêchant d'accéder à la zone ont été mises en place et des gens ont été vus en train de partir.  D'après Chine Nouvelle, la densité de cyanure dans les eaux usées était jeudi 10,9 fois supérieure à la normale avant de diminuer pour s'établir à deux fois le taux normal.

Tianjin

Deux soldats portant des masques à un checkpoint à proximité du site des explosions.  

Tianjin

Une femme et un enfant portant un masque dans les rues de Tianjin.

Un bilan revu à la hausse et une nouvelle explosion. Le bilan officiel de la catastrophe s'élève désormais à 114 morts, plus de 700 blessés et 70 disparus, essentiellement des pompiers, selon l'agence de presse Chine nouvelle, qui fait état d'une nouvelle explosion lundi, beaucoup moins violente que

celles de mercredi.

Tianjin

Des habitants de Tianjin se recueillent devant l'hôpital où ont été admis les blessés de l'explosion.

Tianjin

Dimanche, de la fumée s'élevait encore sur le site Tianjin.