Syrie : 25 morts dont des chefs de l'ex-branche d'Al-Qaïda dans un raid

  • A
  • A
Syrie : 25 morts dont des chefs de l'ex-branche d'Al-Qaïda dans un raid
L'Observatoire syrien des droits de l'Homme n'était pas en mesure de dire qui était à l'origine du raid aérien. Image d'Idleb. @ OMAR HAJ KADOUR / AFP
Partagez sur :

Le raid aérien a frappé la province d'Idleb, au nord-ouest de la Syrie. L'observatoire syrien des droits de l’homme n'est pas encore en mesure de dire qui en est à l'origine. 

Au moins 25 membres du groupe Front Fateh al-Cham, dont plusieurs chefs, ont été tués mardi dans un raid aérien contre un siège de cette ex-branche syrienne d'Al-Qaïda dans la province d'Idleb, au nord-ouest de la Syrie, a indiqué une ONG.

L'origine inconnue. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a affirmé que le raid avait visé "l'un des sièges les plus importants du groupe en Syrie". "Au moins 25 membres (du groupe) dont des chefs ont été tués près de la localité de Sarmada où ils tenaient une réunion", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, sans être en mesure de déterminer "qui de la coalition internationale sous commandement américain ou de la Russie avait mené la frappe".

Les aviations de la coalaition et de la Russie mènent souvent des raids contre ce groupe djihadiste allié à plusieurs groupes rebelles dans cette province. Le Front Fateh al-Cham a accusé la coalition internationale d'être à l'origine du raid, évoquant "plus de 20 morts", dans un message sur l'application cryptée Telegram. Selon un correspondant de l'AFP, plusieurs frappes ont visé d'autres sites à Sarmada, dont un barrage tenu par le Front Fateh al-Cham. Cette organisation djihadiste est exclue d'une trêve en vigueur en Syrie depuis jeudi et parrainée par la Russie, alliée du régime syrien, et la Turquie, soutien des insurgés.

La province d'Idleb est en grande majorité aux mains de Fateh al-Cham et des groupes rebelles qui lui sont alliés. Dimanche, des raids aériens dans la région de Sarmada ont visé deux voitures transportant trois chefs du Front Fateh al-Cham en Syrie, qui ont été tués, selon l'OSDH.