L'ESSENTIEL - Revivez le sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong Un

  • A
  • A
Partagez sur :

Oubliés les noms d'oiseaux et les menaces, place à une poignée de main pour l'histoire. Après des décennies de tensions, Donald Trump et Kim Jong Un se sont rencontrés pour la première fois mardi.

L'ESSENTIEL

Un événement historique s'est tenu cette nuit à Singapour. Pour la première fois, un président américain en exercice et un leader nord-coréen ont échangé une poignée de main. Cette image symbolique et longtemps inimaginable, après des décennies de tensions liées aux ambitions nucléaires de la Corée du Nord, marque l'ouverture d'un sommet lourd d'enjeux pour l'Asie et le monde.

Les principales infos à retenir

  • Donald Trump et Kim Jong Un se sont entretenus près de cinq heures au total

  • La dénucléarisation de la Corée du Nord va commencer "très rapidement" ont promis les deux dirigeants

  • Donald Trump a invité Kim Jong Un à la Maison-Blanche. Ce dernier a accepté.

Une poignée de main historique. L'instant a duré très exactement 12 secondes. Sur la terrasse d'un hôtel de luxe au style colonial désert, décorée de drapeaux nord-coréens et américains, les dirigeants américain et nord-coréen Donald Trump et Kim Jong Un ont marché l'un vers l'autre et se sont serré la main. Un moment qui appartient désormais aux livres d'histoire. Donald Trump, en costume sombre et cravate rouge, a ensuite touché l'épaule de Kim Jong Un, plus petit que lui et vêtu d'un costume traditionnel, mais sans autre signe ostensible de domination virile comme ceux que le président américain aime souvent à distiller. Kim Jong Un a dit en anglais "Nice to meet you" ("Ravi de faire votre connaissance") à Donald Trump.



Juste après cette poignée de main, Kim Jong Un a glissé à Donald Trump : "En voyant ces images, beaucoup de personnes vont croire à un film de science-fiction". Autre moment surréaliste : quand Donald Trump a montré l'intérieur de sa limousine blindée à Kim Jong Un, le paranoïaque de la sécurité.

Un premier entretien d'environ 50 minutes. Le premier entretien, en tête-à-tête, entre Donald Trump et Kim Jong Un s'est terminé vers 4h, heure française, après environ cinquante minutes. Seul leur interprète a assisté à ce moment historique. Le président des États-Unis et le dirigeant de la Corée du Nord ont ensuite entamé une réunion avec leurs délégations pour évoquer la dénucléarisation de la Corée du Nord.

Kim Jong Un prédit "une relation fantastique". Donald Trump a évoqué après cette séance une "rencontre fantastique" avec Kim Jong Un. Le président américain a souligné "les progrès" importants effectués. De son côté, le dirigeant nord-coréen s'est réjoui de la ténacité dont ont su faire preuve les deux hommes pour se rencontrer. "Le chemin pour en arriver là n'a pas été facile. Les vieux préjugés et les habitudes anciennes ont été autant d'obstacles, mais nous les avons tous surmontés pour nous retrouver ici aujourd'hui", a assuré Kim Jong Un.

"Je me sens vraiment bien, nous allons avoir une bonne discussion et je pense que ça sera une réussite formidable. C'est un honneur et nous allons avoir une relation fantastique, ça ne fait aucune doute", a aussi déclaré en direct le dictateur nord-coréen.

Les deux dirigeants ont poursuivi leurs discussions lors d'un déjeuner. Notre reporter sur place vous en dévoile le menu, savant mélange de mets occidentaux (et même français !) et asiatiques :



Au moment du repas, Donald Trump a lancé aux photographes : "Faites en sorte qu'on ait l'air sympas, beaux et minces !"

Le processus de dénucléarisation enclenché. Le processus de dénucléarisation de la péninsule coréenne va commencer "très rapidement", a promis Donald Trump, à l'issue du sommet. "Nous entamons ce processus", a-t-il déclaré. Les deux dirigeants ont signé un document qualifié de "global" par le locataire de la Maison-Blanche et d'"historique" par le leader nord-coréen.

trumpdoc

Les deux dirigeants ont signé un accord-cadre sur la dénucléarisation de la péninsule nord-coréenne. Crédit photo : SAUL LOEB / AFP

Mais la formulation de la déclaration commune reste assez vague en termes de calendrier. Surtout, elle ne précise pas que la dénucléarisation doit être "vérifiable et irréversible", comme le réclamaient les États-Unis avant le sommet de Singapour, ce qui risque d'apparaître comme un recul de la part de Donald Trump.

Le document signé par les deux dirigeants mentionne également que les États-Unis garantiront la sécurité de la Corée du Nord.

Une invitation à la Maison-Blanche. Interrogé sur la possibilité d'une invitation de Kim à Washington, Donald Trump a acquiescé. "Absolument. Nous allons nous rencontrer souvent", a-t-il déclaré. 

Kim Jong Un a également salué un nouveau départ dans les relations entre les deux pays : "Aujourd'hui, nous avons eu une rencontre historique et nous avons décidé de tourner la page du passé. Le monde va assister à un changement majeur".

Le "débrief" de Donald Trump. Après avoir quitté le dirigeant nord-coréen, le président américain a donné une conférence de presse à l'hôtel où le sommet a eu lieu. Notre reporter était présent au milieu du parterre de journalistes venus du monde entier.



Donald Trump, très en verve, a parlé d'une rencontre "honnête, directe et très productive". "Nous sommes prêts à écrire un nouveau chapitre entre nos nations", a-t-il assuré. Le président américain a souhaité que la Corée du Nord s'engage désormais dans "le commerce international, avec le monde entier". Il a affirmé que Kim Jong Un avait promis la destruction d'un site de tests de missile dès son retour au pays, et le démantèlement immédiat de son arsenal nucléaire. Quant à savoir si le dirigeant nord-coréen respectera sa parole, le président Trump s'est voulu rassurant. "Je lui fais confiance, je le sens à mon instinct". 

Le président américain a confirmé l'invitation de dirigeant nord-coréen à Washington. "Nous inviterons Kim à la Maison-Blanche quand le temps sera venu, il a déjà accepté l'invitation", a-t-il déclaré.

Dennis Rodman verse une larme à la télé

L'ancienne star de basket américaine, Dennis Rodman, devenue proche de Kim Jong Un qu'il a rencontré plusieurs fois, est également du déplacement à Singapour. Après la poignée de main historique entre les deux hommes, il a écrasé une larme en direct à la télévision américaine, comme le montre ce tweet :