Si l'Iran développe la bombe atomique, l'Arabie saoudite fera de même

  • A
  • A
Si l'Iran développe la bombe atomique, l'Arabie saoudite fera de même
Mohammed ben Salmane a vertement critiqué le régime iranien, jeudi.@ TOLGA AKMEN / AFP
Partagez sur :

"Si l'Iran développe une bombe nucléaire, nous suivrons la même voie le plus vite possible, sans l'ombre d'un doute", a prévenu le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a affirmé que si l'Iran se dotait de l'arme nucléaire, l'Arabie saoudite "ferait de même le plus rapidement possible", dans une interview à la chaîne de télévision CBS. "L'Arabie saoudite ne veut pas se doter d'une arme nucléaire, mais si l'Iran développe une bombe nucléaire, nous suivrons la même voie le plus vite possible, sans l'ombre d'un doute", a déclaré le prince dans cette interview qui doit être diffusée dimanche dans son intégralité.

Parallèle entre Ali Khamenei et Adolf Hitler. L'homme fort de Ryad, qui doit rencontrer Donald Trump le 20 mars à la Maison-Blanche, a aussi fait un parallèle entre les ambitions territoriales du guide suprême iranien Ali Khamenei et celles d'Adolf Hitler, dans cette interview dont des extraits ont été publiés jeudi.

Pour le prince, Ali Khamenei veut "créer son propre projet au Moyen-Orient tout comme Hitler voulait s'étendre en son temps. De nombreux pays dans le monde et en Europe n'ont pas réalisé à quel point Hitler était dangereux avant que se produise ce qui s'est produit. Je ne veux pas que la même chose arrive au Moyen-Orient", a déclaré Mohammed ben Salmane.

Des relations plus étroites entre les États-Unis et l'Arabie saoudite. Les États-Unis se sont beaucoup rapprochés du régime saoudien depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche, voyant un ennemi commun dans l'Iran. Le président américain dénonce non seulement l'implication de Téhéran en Syrie, au Yémen ou en Irak mais critique aussi l'accord nucléaire conclu avec le régime iranien par son prédécesseur Barack Obama pour empêcher que l'Iran ne devienne une puissance nucléaire.