Serge Lazarevic : "je suis otage du gouvernement français"

  • A
  • A

Partagez sur :

Serge Lazarevic, ancien otage au Mali, s'est dit "complètement abandonné" par son pays, lundi sur Europe 1.

INTERVIEW

Il a été libéré en décembre dernier, après avoir été l'otage pendant trois ans d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) au Mali. Aujourd'hui, Serge Lazarevic est en colère. Invité de Thomas Sotto, lundi sur Europe 1, l'ancien otage s'est dit "complètement abandonné". "Depuis que je suis rentré, je ne demandais qu'une chose : avoir un toit sur la tête et la paix. Je ne peux avoir ni l'un ni l'autre", a-t-il déploré. "Le premier jour, on m'a mis un tapis rouge, le deuxième jour un coup de pied au cul", a-t-il poursuivi, assénant : "je suis maintenant otage du gouvernement français".

"Personne ne veut de moi puisque je n'ai rien". "Depuis que je suis rentré, je vis dans 8 mètres carrés chez ma mère", a expliqué Serge Lazarevic. "Personne ne veut de moi puisque je n'ai rien. Je rentre dans une agence immobilière, on vous demande vos impositions, un CDI, des milliers de choses", a-t-il déploré. Au-delà des problèmes matériels, Serge Lazarevic souffre aussi de séquelles depuis sa libération. "Je n'avance pas dans ma vie", a-t-il regretté, rappelant ses conditions de détention : "j'ai été torturé, on m'a blanchi le cerveau, j'ai des rayons gamma dans la chair, j'ai été empoisonné quatre ans aux métaux lourds plus d'autres poisons". "Je suis resté presque deux ans tout seul, à l'isolement total", a-t-il aussi rappelé.

"Le gouvernement ne fait rien pour moi", a encore critiqué Serge Lazarevic, qui prépare un livre "qui expliquera un peu les choses, comment tout s'est passé, mon avant et mon après". Il lance aussi un appel "au peuple français" pour recueillir des dons. "J'ai monté un site qui s'appelle sergelazarevic.com pour une aide pécuniaire", a-t-il expliqué.

>> L'interview en intégralité :