Verdict de Pistorius : une "onde de choc" en Afrique du Sud

  • A
  • A
Verdict de Pistorius : une "onde de choc" en Afrique du Sud
@ Captures d'écran
Partagez sur :

En Afrique du Sud, les médias laissent paraître leur incrédulité après qu’Oscar Pistorius a été déclaré innocent de meurtre.

C’est une "onde de choc" qui travers l’Afrique du Sud. Jeudi, le tribunal de Pretoria a déclaré Oscar Pistorius innocent de meurtre. Très rapidement, l’incompréhension, voire la colère ont pris les médias sud-africains. Pourtant, l’ancien champion paralympique risque toujours d’être condamné pour homicide involontaire, après un dernier verdict qui doit être rendu vendredi.

Pour l’Independent Online, pas besoin d’attendre le lendemain pour savoir que "la juge Masipa a eu tort", comme l’écrit le journaliste du site d’informations qui refait le procès : "Oscar Pistorius aurait dû être condamné pour meurtre." Le commentateur, Eusebius McKaiser, porte un jugement très sévère sur le travail de la juge qui présidait le tribunal et estime qu’elle n’a pas "appliqué correctement la loi aux faits".

The New Age est, lui, un peu moins virulent, un peu plus subtil. Le journal revient sur toutes les thèses qui auraient pu laisser penser à un meurtre, dans l’affaire de la mort de la top-model Reeva Steenkamp. L’article intitulé "Comment Oscar a échappé à la prison à vie" détaille pas moins de cinq théories que la juge n’a pas retenues, en passant quasiment sous silence celle que la juge a choisi de croire : Oscar Pistorius n’a pas eu l’intention de tuer sa petite-amie.

>> A LIRE AUSSI - Oscar Pistorius a-t-il perdu la tête ?

Les larmes de Pistorius. Pour le tribunal, en effet, l’ancien coureur a fait preuve de "négligence", le soir du drame. Ce mot, prononcé par la présidente du tribunal, est repris par la quasi-totalité des médias, comme un symbole de ce verdict incroyable. Le procès a été tellement commenté qu'Oscar Pistorius est devenu en une journée le plus gros sujet de conversation sur Twitter, selon SABC. "Avant l’énoncé du verdict, les gens prédisaient un jugement de culpabilité pour l’athlète", explique SABC, peut-être même Oscar Pistorius lui-même, qui s’est effondré en larmes à l’énoncé de son innocence.

Ce comportement a d’ailleurs beaucoup marqué, en Afrique du Sud, où l’image est reprise dans de nombreux médias. Durant tout le procès, l’ancien athlète a à de nombreuses reprises marqué des signes de défaillance, pleurant, et même vomissant en pleine salle d’audience. Reste que Pistorius a peu de chance de sortir totalement blanchi de ce procès, qui doit encore définir s’il est coupable d’homicide involontaire.

Pistorius 1280

© Reuters