Séisme en Italie : "J'avais comme le sentiment que le lit se dérobait sur des sables mouvants"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'Italie a été touchée par un violent séisme tôt ce matin. Le bilan s'élève à au moins six morts. Plusieurs personnes ont témoigné au micro d'Europe 1.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Tôt mercredi matin, l'Italie a été touchée par un séisme de magnitude 6,2 sur l'échelle de Richter. Pour le moment, le bilan est d'au moins six morts. L'épicentre se trouve dans la région de l'Ombrie, au centre du pays, mais les secousses ont été ressenties bien au-delà. Plusieurs personnes ont déjà témoigné au micro d'Europe 1.

Un réveil soudain. Alexandre Belardin, un Français installé à Brescia, à 450 km au nord de la zone la plus touchée, raconte son réveil un peu brusque. "Il y a eu des secousses successives. J'avais comme le sentiment que le lit se dérobait sur des sables mouvants. C'était des secousses successives de 2, 3, 4 secondes. C'était assez impressionnant", raconte-t-il. "On avait le sentiment que la maison bougeait. Je n'ai pas pour habitude de me réveiller mais là, j'ai été réveillé immédiatement. Ça a été très très impressionnant."

Des secousses ressenties jusqu'à Rome. Bien que l'épicentre du séisme se trouve dans un région centrale du pays, toute l'Italie a tremblé. "J'ai allumé tout de suite la télé, il paraît qu'il y a eu des villages détruits", poursuit Alexandre. "Les gens ont peur parce qu'en Italie, il y a des failles et on a quand même le souvenir de l'Aquila il y a quelques années. Moi j'ai des amis qui m'ont envoyé des messages à Rome et qui on ressenti fortement des secousses." 


Séisme en Italie : Témoignage d'un Français...par Europe1fr

Des dégâts importants jusque dans les montagnes. "C'est une situation d'urgence absolue", affirme le maire d'Accumoli, un petit village de 700 habitants situé dans la montagne, à seulement 100 km de la région touchée par le tremblement de terre. "Nous avons beaucoup de maisons écroulées. On a beaucoup de personnes sous les décombres et des pompiers qui n'arrivent pas. Depuis deux heures, on a lancé l'alerte à la préfecture. Ici, il y a une famille de quatre personnes qui est bloquée sous les ruines. Nous n'arrivons pas à les contacter, la route est coupée, nous sommes sans lumières. Ce n'est pas une situation simple à coordonner."