Séisme en Iran : Netanyahou propose l'aide d'Israël aux victimes

  • A
  • A
Séisme en Iran : Netanyahou propose l'aide d'Israël aux victimes
La proposition de Benjamin Netanyahou a été rejetée par la Croix-Rouge car l'Iran ne veut aucun contact avec Israël@ ABIR SULTAN / POOL / AFP
Partagez sur :

Dans un discours-vidéo, le Premier ministre israélien a proposé une assistance médicale à la Croix-Rouge pour venir en aide aux victimes irakiennes et iraniennes du séisme qui a frappé la frontière entre les deux pays lundi.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a proposé qu'Israël fournisse par l'intermédiaire de la Croix-Rouge une aide médicale aux victimes du séisme qui a fait plus de 400 morts en Irak et surtout en Iran, pays considéré ennemi par l'État hébreu.

Une assistance médicale aux victimes. "Après avoir vu les images déchirantes d'hommes, de femmes et d'enfants ensevelis sous les décombres, j'ai donné ordre de proposer à la Croix-Rouge une assistance médicale pour les victimes irakiennes et iraniennes", a affirmé mardi soir Benjamin Netanyahou. Le Premier ministre a tenu ces propos diffusés mercredi par les médias israéliens lors d'un discours-vidéo destiné aux participants de la Conférence des fédérations juives d'Amérique du Nord réunis à Los Angeles en Californie.

"Notre sens de l'humanité est plus fort que leur haine". "J'ai affirmé à de nombreuses reprises que nous n'avons pas de conflit avec le peuple iranien. Notre conflit concerne uniquement le régime tyrannique qui les a pris [les Iraniens] en otages et nous menace de destruction. Mais notre sens de l'humanité est plus fort que leur haine", a ajouté le Premier ministre.

Une aide rejetée par l'Iran. Selon les médias israéliens, le Comité International de la Croix-Rouge a rejeté la proposition de Benjamin Netanyahou en raison du refus de tout contact des autorités iraniennes avec Israël. Israël et l'Iran se considèrent mutuellement contre des pays ennemis. Les dirigeants israéliens ne cessent de dénoncer les plans selon eux hégémoniques de Téhéran notamment en Syrie et au Liban, pays frontaliers d'Israël, ainsi que les ambitions nucléaires iraniennes.