Ryanair licencie un pilote trop critique

  • A
  • A
Ryanair licencie un pilote trop critique
(Photo d'illustration)
Partagez sur :

John Goss avait critiqué la sécurité au sein de la compagnie low-cost dans un documentaire de Channel 4.

L'INFO. C'est l'un des plus vieux pilotes de la compagnie low-cost. Ryanair a annoncé jeudi le licenciement de John Goss après son témoignage, à visage découvert, dans une émission consacrée à la sécurité au sein de la compagnie à la télévision britannique. Des "contributions diffamatoires", selon Ryanair qui a ainsi justifié avoir mis fin au contrat du pilote tout en lançant une procédure judiciaire à son encontre. La compagnie n'en n'est pas à son coup d'essai, comme le confie jeudi, au micro d'Europe 1, Samuel Giezendanner, membre, tout comme John Goss, du Ryanair Pilot Group (RPG), que la compagnie ne reconnaît pas encore comme un syndicat, mais qui fait tout pour se faire entendre. Comme dans ce documentaire.

Kerosene minimum dans les réservoirs. Les critiques de John Goss se concentrent sur la politique de gestion du carburant au sein de Ryanair.  Concrètement,  il reproche à sa compagnie d'obliger les pilotes à décoller avec le minimum requis en carburant, pour une simple raison d'économies. Ryanair a même mis en place un système de récompenses mensuelles pour le pilote le plus économe. Mais ces mesures ont déjà posé problème, comme l'été dernier en Espagne : dans la même journée, trois avions Ryanair avaient dû demander un atterrissage en urgence après avoir été contraint à un détour pour cause de mauvais temps. Lors de son interview, John Goss a déclaré avoir reçu une lettre critiquant son utilisation abusive de carburant. Selon lui, les pilotes de la compagnie ne font pas confiance au système de compte-rendus de sécurité de l'Autorité de l'aviation irlandaise (IAA). L'IAA affirme de son côté que tous les rapports confidentiels font l'objet d'une enquête approfondie et que la surveillance de Ryanair est sérieuse.

 >> A LIRE AUSSI - Ryanair : les dessous du "low cost"

bandeau ryanair, avion

© MAXPPP

Un vieux combat. "Le Ryan Air Pilot Group déplore évidemment le licenciement inacceptable de John Goss qui s'est impliqué tout au long de sa carrière pour la défense des pilotes", indique Samuel Giezendanner sur Europe 1. Lui-même travaille pour Air France : sa position externe lui permet de faire remonter les informations et réclamations des pilotes de Ryanair qui préfèrent, eux, restés anonymes. "Ce n'est pas un  coup d'essai de Ryanair de vouloir salir sa réputation. (La compagnie) l'a accusé plusieurs fois de fausses accusations. Il a fait plusieurs procès, qu'il a gagné devant la Haute Cour de justice irlandaise et a ainsi pu rétablir sa réputation", poursuit le pilote. Le combat de John Goss a même été reconnu par ses pairs : "En reconnaissance de son implication constante  pour la défense des pilotes, il a reçu, en mai dernier, lors d'une conférence  à Dublin, la citation du président de la Fédération internationale des pilotes de ligne", précise Samuel Giezendanner.

Cuvillier veut des "éclaircissements". Après l'annonce de ce licenciement, le ministre français des Transports, Frédéric Cuvillier, a demandé des "éclaircissements". "Il y a des précisions qui sont données en disant qu'on dissuade les pilotes de faire état des incidents de vol, ce qui est pourtant une obligation", a expliqué le ministre sur l'antenne de France-Info. "Puisque ces allégations sont formulées, alors il faut qu'elles soient étayées (...) je demande que nous puissions avoir des éclaircissements", a poursuivi Frédéric Cuvillier. Il a assuré avoir demandé à la Direction générale de l'aviation civile "que l'on reprenne tous les éléments de déclaration qui ont pu être faits par cette compagnie". S'adressant directement à Ryanair, il a demandé "ce qu'il en est réellement".