Rafale : les coulisses d'une vente historique

  • A
  • A
Rafale : les coulisses d'une vente historique
@ Dassault Aviation - Fr. Robineau
Partagez sur :

VENTE FLASH - La France a conclu la vente de 24 avions de chasse Rafale à l’Égypte, au terme de tractations ultra-rapides.

Enfin un succès pour le Rafale. L'avion de chasse français a enfin été vendu à l'export, après plus de 25 ans d'existence. Jeudi, la France a officialisé la signature d'un accord avec l'Egypte, pour 24 Rafale. Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian se rendra lundi au Caire pour parapher le contrat avec les autorités locales. La vente porte sur 24 appareils ainsi qu'une frégate multimissions FREMM, fabriqué par le groupe DCNS, pour un montant de 5,2 milliards d'euros. Ce premier succès à l'export pour l'avion de combat "made in France" a été mené en un temps record. Voici les dates-clés de cette cession historique et ultra-rapide.

>> LIRE AUSSI : Le Drian envoyé en Egypte lundi pour signer les contrats Rafale

rafale 640

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

16 septembre 2014 : les premiers contacts.Tout commence, selon le ministère, en septembre dernier, plus précisément le 16, lorsque le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian rencontre le président égyptien al-Sissi au Caire. Ce dernier évoque alors pour la première fois l'acquisition de Rafale et de frégate multi-missions. Au retour, le ministre de la Défense mandate une équipe de négociation autour des industriels impliqués, à savoir Dassault Aviation, MBDA pour les missiles et DCNS pour la frégate, ainsi que son cabinet. Le président égyptien mandate lui son collaborateur, le général Al Assar, pour conduire la négociation.

26 novembre : al-Sissi précise ses intentions au cours d'un dîner. Le 26 novembre, le président égyptien al-Sissi est en visite à Paris. Il précise alors son projet de commande au cours d'un dîner en tête-à-tête avec Jean-Yves le Drian à l'hôtel de Brienne, à Paris. Dès le 12 décembre, l'équipe égyptienne est à Paris pendant une semaine. Un premier projet de contrat est alors établi.

11 janvier : l’Égypte est pressé. Une rencontre entre al-Sissi, François Hollande et Jean-Yves le Drian a lieu le 11 janvier à Ryad, en marge de l'intronisation du nouveau souverain d'Arabie Saoudite, le roi Salman. Le chef de l'état égyptien confirme alors sa volonté d'aller vite et invite le ministre français de la Défense à inaugurer le deuxième canal de Suez avec la frégate, le 2 août prochain. 

Du 6 au 12 février : la finalisation de l'accord. Vendredi dernier, le 6 février, à 19h, le général Al Assar, mandaté par le président égyptien, conclut la discussion avec Le Drian à Paris. Il donne son accord et accepte de soumettre le projet d'accord au président égyptien. Le jeudi 12 février, à 18h45, le militaire égyptien appelle Le Drian pour lui confirmer l'accord définitif du président al Sissi. Le ministre français de la Défense signera le contrat au Caire, lundi 16 février, pour un montant de 5,2 milliards d'euros.

>> LIRE AUSSI - Rafale : l’Egypte a-t-elle vraiment les moyens de payer ?