Qui est la Française enlevée en pleine rue au Yémen ?

  • A
  • A
Qui est la Française enlevée en pleine rue au Yémen ?
@ AFP/MOHAMED HUWAIS
Partagez sur :

INFO E1 - Une ressortissante française a été enlevée mardi à Sanaa, la capitale du Yémen. Âgée de 30 ans, elle y travaillait pour une entreprise en lien avec la Banque mondiale.

Elle a été enlevée en pleine rue. Une Française a été kidnappée mardi à Sanaa, la capitale du Yémen, une information confirmée dans l'après-midi par le ministère des Affaires étrangères.

Au Yémen depuis deux ans. François Hollande a assuré qu'il s'agissait d'une jeune femme de 30 ans qui travaillait pour le compte de la Banque mondiale, sans dévoiler son identité. Selon les informations d'Europe 1, Isabelle est originaire d'Angers, dans le Maine-et-Loire. Depuis la fin de ses études, la jeune femme avait travaillé pour plusieurs entreprises de télécommunications, en France et à l'étranger, avant de s'installer au Yémen il y a deux ans. A Sanaa, elle est employée d'une entreprise de consulting équatorienne, pour qui elle menait un projet en lien avec la Banque mondiale. Avant son arrivée dans la capitale yéménite, elle avait habité à Amman, en Jordanie.

Elle était dans un taxi. François Hollande a précisé que la Française avait été enlevée devant un ministère, où elle se trouvait dans le cadre de son travail. Elle se trouvait dans un taxi avec une accompagnatrice yéménite mais on ne sait pour l'instant pas qui est à l'origine de cet enlèvement. Le chauffeur également pris en otage a été libéré après trois heures. L'interprète a, elle, refusé d'être séparée de son amie française et a préféré rester dans les mains de ses ravisseurs.

>> LIRE AUSSI - Pourquoi les Occidentaux fuient le Yémen ?

La Française s'apprêtait à rentrer. La capitale du Yémen est tombée aux mains des milices chiites houthistes en début d'année. La France a par conséquent demandé à tous ses ressortissants de quitter le pays. La jeune femme enlevée s'apprêtait d'ailleurs à partir du Yémen dans les prochains jours.

Le ministère des Affaires étrangères a rappelé dans un communiqué son conseil pour tous les Français de quitter le Yémen. François Hollande a demandé "à ce que sa libération intervienne dans les meilleurs délais, nous cherchons à la localiser et nous ferons tout pour qu'elle puisse retrouver la liberté".

>> LIRE AUSSI - Au Yémen, "les étrangers ont une valeur marchande"