Quand Mouammar Kadhafi proposait à Frédéric Mitterrand de passer la nuit avec lui

  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancien ministre de la Culture n'est pas avare de révélations personnelles dans son dernier livre, notamment concernant sa sexualité.

INTERVIEW

La liste de ses rendez-vous manqués avec ceux et celles qu'il a négligés, oubliés, mal-aimés, Frédéric Mitterrand la publie dans son nouveau livre, Mes regrets sont des remords. Dans cet ouvrage, il ose se présenter sous son mauvais jour : celui de mauvais ami, moqueur, cassant parfois, bien que vu par ses proches comme quelqu’un de bienveillant. Invité samedi dans l'émission C'est arrivé cette semaine, l'ancien ministre de la Culture est revenu sur une des anecdotes surprenantes du livre.

"Kadhafi était à geométrie variable". A la fin des années 1970, début des années 80, en tant que journaliste, Frédéric Mitterrand part en Libye interviewer le colonel Mouammar Kadhafi. Celui-ci lui propose alors de passer la nuit avec lui sous sa tente. Une proposition qui va un peu plus loin que celle d'une hospitalité traditionnelle... Dans l'ouvrage, l'ex-ministre raconte donc qu'il a failli devenir "la princesse du désert" de Kadhafi. Un passage des plus cocasses. "C'est vrai. J'étais très mignon en ce temps-là, commente amusé Frédéric Mitterrand. Je ne le savais pas mais on me l'a confirmé : Kadhafi était à géométrie variable."

"Le jeune Kadhafi, j'aurais peut-être réfléchi un peu plus". "J'était totalement en son pouvoir, cela a été compliqué de s'échapper", poursuit Mitterrand, qui rappelle qu'à cette époque,  Kadhafi "était déjà dans un processus de dégradation physique très important. Le jeune Kadhafi, tel Rudolph Valentino à ses débuts, j'aurais peut-être réfléchi un peu plus", ajoute-t-il à l'égard du dictateur. Ce n'est pas la seule révélation intime du livre. Au fil des pages, on apprend aussi que dans les regrets de l'ex ministre figure aussi celui d'avoir tourné dans "un film pornographique trash".