Nouveau cycle de violence entre Israëliens et Palestiniens

  • A
  • A
Nouveau cycle de violence entre Israëliens et Palestiniens
@ REUTERS
Partagez sur :

Une jeune Israélienne et un soldat israélien ont été tués dans deux attaques au couteau, perpétrées par des Palestiniens.

Lundi, une jeune Israélienne et un soldat israélien ont été tués dans deux attaques au couteau perpétrées par des Palestiniens. La femme de 25 ans a été agressée en Cisjordanie, tandis que le soldat a été touché à Tel Aviv, quelques heures plus tôt. Ces deux attaques accentuent le cycle de violences dans les Territoires palestiniens et en Israël.

Un mort et deux blessés en Cisjordanie. La jeune femme de 25 ans est morte en Cisjordanie, et deux autres personnes ont été blessées. Un Palestinien a attaqué ces trois colons israéliens à un arrêt de bus. L'agresseur est sorti de sa voiture et a attaqué au couteau les trois civils sur une aire généralement utilisée par les autostoppeurs, a rapporté la police. L'auteur de l'attaque a été blessé par balles par un garde présent sur les lieux et est grièvement blessé, selon la police. C'est la première fois que ce mode opératoire, un assaut au couteau, est utilisé.

Des policiers inspectent la scène du crime en Cisjordanie.

© REUTERS

Le soldat succombe à ses blessures à Tel-Aviv. Un peu plus tôt, un soldat israélien a été également poignardé à Tel-Aviv. Le soldat a été transporté à l'hôpital dans un état critique, avant de succomber à ses blessures dans la soirée. Une vidéo montrait les secours en train de pratiquer des massages cardiaques pour réanimer la victime saignant abondamment sur les lieux de l'agression. L'agresseur, présenté par la police comme un Palestinien de 17 ans originaire de Naplouse, a été arrêté par la police. C'est la première attaque du genre à Tel-Aviv, dans le contexte actuel de tensions dans la région.

La mort d'un Arabe israélien met le feu aux poudres. La tension est brutalement montée ce week-end. En cause : la mort d'un Arabe israélien de 22 ans dans la nuit de vendredi à samedi, tué par la police alors qu'il s'opposait à l'arrestation d'un proche, à Kafr Kanna. Des manifestations ont éclaté dans le tout pays pour protester contre sa mort.

Le gouvernement soutient la police. Les Arabes israéliens, de même que les Palestiniens, dénoncent une "exécution de sang-froid" et disent nourrir peu d'espoir dans l'enquête ouverte par le ministère israélien de la Justice.Le ministre israélien de la Sécurité intérieure, Yitzhak Aharonovich a lui défendu les policiers : "J'accorde mon soutien total aux policiers qui ont agi pour se défendre et faire échec à une menace", a-t-il affirmé.

Vers une troisième intifada ? Jusqu'à récemment, les violences s'étaient pourtant concentrées à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville annexée et occupée par Israël. L'inquiétude des Palestiniens autour du site très sensible de  l'esplanade des Mosquées a notamment cristallisé la colère, aux causes multiples : occupation, colonisation, arrestations, ou encore guerre à Gaza. Ces violences ont fait dix morts depuis juillet. La crainte d'une troisième intifada est plus vive que jamais.

>>LIRE AUSSI - Violences à Jérusalem : le début d’une “troisième intifada ?