Proche-Orient : Obama "très inquiet" face aux violences, Kerry appelle au calme

  • A
  • A
Proche-Orient : Obama "très inquiet" face aux violences, Kerry appelle au calme
@ THOMAS COEX / AFP
Partagez sur :

Le président américain a fait part de son inquiétude vendredi face à la nouvelle vague de violences entre Israéliens et Palestiniens, tandis que le secrétaire d'Etat américain a demandé à Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahu de ramener le calme. 

Cela fait plus de quinze jours que la Cisjordanie occupée et Jérusalem-Est sont en proie a un regain de heurts. Vendredi, Barack Obama a exprimé son inquiétude face à cette nouvelle flambée de violences entre Israéliens et Palestiniens, appelant à enrayer l'escalade qui fait planer le spectre d'une troisième intifada. 

37 morts depuis le début des violences. "Nous sommes très inquiets de cette explosion de violences", a déclaré le président Obama lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue sud-coréenne Park Geun-Hye, à la Maison Blanche. Le président américain a également condamné "dans les termes les plus fermes toutes les violences contre des innocents, réaffirmons notre conviction qu'Israël a le droit de maintenir l'ordre et la loi et de protéger ses citoyens des attaques au couteau et des violences de rue", a-t-il poursuivi.

Depuis le 9 octobre, la bande de Gaza a, elle aussi, été aspirée dans cette spirale. Les affrontements entre jeteurs de pierres et forces israéliennes sont quotidiens, les agressions mutuelles entre Palestiniens et colons sont constantes et les attaques à l'arme blanche quotidiennes. Depuis le 1er octobre, les violences ont fait pas moins de 37 morts, dont plusieurs auteurs d'attaques, et des centaines de blessés côté palestinien ainsi que sept morts et des dizaines de blessés côté israélien.

Kerry appelle Abbas et Netanyahu. Quant au secrétaire d'Etat américain, John Kerry, il a parlé séparément jeudi et vendredi au président palestinien Mahmoud Abbas et au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et leur a demandé d'oeuvrer à ramener le calme en Israël et dans les Territoires, a indiqué vendredi un diplomate américain. Lors de ses conversations téléphoniques, John Kerry, arrivé vendredi soir à Milan en Italie, a précisé à Mahmoud Abbas qu'il "espérait" se rendre au Proche-Orient "au moment opportun" et a discuté avec Benjamin Netanyahu d'une éventuelle rencontre "en Europe dans un proche avenir", selon ce haut responsable du département d'Etat.

Une rencontre Kerry-Netanyahu imminente ? A Washington, l'ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis et un porte-parole de la diplomatie américaine avaient évoqué auparavant une possible rencontre Kerry-Netanyahu à Berlin dans le courant de la semaine prochaine. Au président palestinien, qu'il a eu au téléphone jeudi, le chef de la diplomatie américaine a fait part de sa "profonde inquiétude devant la dernière vague de violences et a offert son aide afin de tenter de ramener le calme, dès que possible", selon le compte-rendu qu'en a fait le diplomate américain auprès de quelques journalistes voyageant avec John Kerry.

Le secrétaire d'Etat "a réaffirmé l'importance d'empêcher davantage de violence et d'éviter les actions, accusations et rhétorique qui font monter les tensions". Les Etats-Unis, médiateurs historiques dans le conflit israélo-palestinien, "demeureront impliqués dans les efforts visant à ramener le calme", a encore expliqué le cadre du département d'Etat.