Près de 100 morts dans une mine de jade en Birmanie

  • A
  • A
Près de 100 morts dans une mine de jade en Birmanie
@ AFP
Partagez sur :

L'accident s'est produit samedi avant l'aube quand une montagne de remblais s'est effondrée sur des dizaines de ces cabanes de fortune.

Près de 100 personnes ont été tuées en Birmanie dans un glissement de terrain dans une mine de jade, secteur économique opaque aux mauvaises conditions de sécurité, selon le dernier bilan des autorités dimanche.

La montagne s'est effondrée sur leurs cabanes. "Nous ne trouvons que des morts" dans la montagne de pierres éboulées, a déclaré Nilar Myint, responsable de l'administration de cette région très isolée de Hpakant, faisant état d'un bilan passé de 90 à 97 corps retrouvés dimanche soir. L'accident s'est produit samedi avant l'aube quand une montagne de remblais s'est effondrée sur des dizaines de ces cabanes de fortune dans lesquelles dormaient des Birmans pauvres vivant de la recherche de morceaux de jade restés non exploités.

Aucun survivant n'a été retrouvé dans la journée. Les secouristes, comprenant la Croix Rouge locale mais aussi des renforts de l'armée et de la police, n'ont retrouvé aucun survivant. La Birmanie, premier producteur mondial de jade, tire de grands profits de la présence massive de la précieuse pierre dans le sous-sol de cette région minière, connue pour la qualité de son jade. Mais les conditions d'extraction sont très mauvaises, sans souci pour l'environnement et la sécurité des bataillons de mineurs illégaux sur l'existence desquels autorités et grosses compagnies minières ferment les yeux. 

Un marché du jade derrière lequel se cache la junte. Ils sont des milliers de travailleurs birmans pauvres à affluer dans cette région aux confins de la Chine, vivant dans des campements de fortune, pour tenter de trouver des morceaux de jade négligés par les pelleteuses et laissés dans des montagnes de remblais aux marges des mines.Malgré les réformes menées ces dernières années, le plus grand secret continue d'entourer ce marché du jade, qui reste la chasse gardée des vieilles élites ayant bâti leurs fortunes à l'époque de la junte autodissoute en 2011