Pourquoi le sommet Trump-Kim se tient-il à Singapour ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Le sommet historique entre le président américain et le dirigeant nord-coréen se tient mardi à Singapour. La ville-Etat n'a pas été choisie au hasard pour accueillir cette rencontre.

La photo historique aura pour cadre une mégapole asiatique aux buildings ultra modernes. Singapour, la ville-État qui fait le lien entre l'Est et l'Ouest a été choisie pour accueillir mardi la rencontre entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain, Donald Trump.

Un endroit ultra sécurisé. Si la cité a obtenu les faveurs des deux dirigeants, c'est parce qu'elle est un terrain neutre. Son gouvernement a de bonnes relations avec les Etats-Unis ainsi qu'avec la Corée du Nord, mais c'est aussi un endroit très sécurisé : son régime autoritaire contrôle strictement les médias et les rassemblements publics. La sécurité a également été renforcée. De quoi éviter tout risque de rassemblement intempestif. Autre atout : Singapour est suffisamment proche de la Corée du Nord pour permettre à Kim Jong Un de se rendre au sommet avec un avion vieillissant de sa flotte d'époque soviétique.



"Je voulais voir ça au plus près". Dans les médias et dans les rues autour des hôtels de luxe dans lesquels logent les deux dirigeants, c'est l'excitation. "Je suis né en 1945 et mon pays était déjà divisé. Je voulais voir ça au plus près", raconte Sim, un Sud-Coréen qui a fait le déplacement depuis Séoul. "Ces deux hommes sont si importants pour le futur des Coréens, j'espère qu'ils vont aller dans la bonne direction".



La rencontre pourrait se prolonger. La rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong Un, encore inenvisageable il y a quelques semaines, devrait donner lieu à des images spectaculaires. Pour le reste, c'est l'inconnu. Les diplomates des deux pays ont préparé l'ordre du jour d'un sommet prévu sur une journée mais la rencontre pourrait se prolonger, selon le chef de la diplomatie américaine. Tout dépendra des discussions entre "l'Américain gâteux" et le "chiot malade" comme l'un et l'autre s'étaient surnommés ces derniers mois.