Pour Orban, l'islam fixe les règles "d'un autre monde"

  • A
  • A
Pour Orban, l'islam fixe les règles "d'un autre monde"
@ THIERRY CHARLIER / AFP
Partagez sur :

Le dirigeant populiste hongrois a donné une interview à l'hebdomadaire allemand Focus. 

Le dirigeant populiste hongrois Viktor Orban, tenant d'une ligne dure dans le dossier des migrants, estime que l'islam "n'appartient spirituellement pas à l'Europe" et établit des règles "d'un autre monde", dans une interview à paraître samedi dans l'hebdomadaire allemand Focus.

"L'islam s'y est invité". "L'islam n'a jamais appartenu à l'Europe, il s'y est invité", déclare M. Orban, justifiant son opposition à l'accueil par l'UE de centaines de milliers de demandeurs d'asile venus pour la plupart de pays musulmans par son souci de "défendre" les "valeurs culturelles" européennes. Le Premier ministre hongrois a concédé que les travailleurs turcs venus fournir des bras à l'économie allemande dans les années 1960-1970, bien que majoritairement de religion musulmane, "appartenaient à l'histoire de l'Allemagne et donc de l'Europe".

"Corpus de règles d'un autre monde". "Mais spirituellement, l'islam n'appartient pas à l'Europe. C'est un corpus de règles d'un autre monde", a affirmé M. Orban, se plaignant de n'avoir "pas le droit d'émettre un doute", face aux Allemands ou aux Français, sur la possibilité d'une société multiculturelle. "Nous, en Hongrie, décidons nous-mêmes si nous en voulons ou pas. Nous n'en voulons pas", ajoute-t-il. Le chef du gouvernement hongrois, qui a toujours assimilé les migrants arrivant par milliers chaque jour en Europe à de simples "réfugiés économiques", juge que "tout le monde n'a pas droit à une vie en Allemagne ou en Hongrie. Seulement ceux qui ont travaillé pour ça".