Philippines : l'attentat revendiqué par le groupe islamiste Abou Sayyaf

  • A
  • A
Philippines : l'attentat revendiqué par le groupe islamiste Abou Sayyaf
@ MANMAN DEJETO / AFP
Partagez sur :

TERRORISME - Une bombe a explosé vendredi sur un marché de Davao, la plus grande ville du sud des Philippines.

L'organisation islamiste Abou Sayyaf a perpétré l'attentat de Davao, ville des Philippines dont le président Rodrigo Duterte est originaire, qui a tué au moins 14 personnes, a affirmé la maire de la ville samedi. "Le cabinet du président a envoyé un texto pour confirmer qu'il s'agit de représailles d'Abou Sayyaf. A la municipalité, nous traitons cette affaire comme des représailles d'Abou Sayyaf", a déclaré Sara Duterte, maire de Davao et fille du président philippin, sur la chaîne CNN Philippines.

Une bombe en plein marché. Quatorze personnes ont été tuées et 67 blessées, selon un nouveau bilan fourni par la police, par l'explosion d'une bombe vendredi sur un marché de Davao, la plus grande ville du sud des Philippines. L'explosion a eu lieu peu avant 23H00 locales (15H00 GMT) dans un marché animé où les gens dinaient, à proximité d'un hôtel prisé des touristes et des hommes d'affaires, qui n'a pas été touché. "Nous avons retrouvé des éclats provenant d'un engin explosif improvisé", a déclaré un porte-parole de la présidence, Martin Andanar, à la radio DZMM.

Le président Duterte, maire de cette ville de deux millions d'habitants pendant près de deux décennies, s'y trouvait ce vendredi mais pas à proximité des lieux de l'attaque, selon son entourage. L'enquête sera traitée comme "une affaire de terrorisme", a déclaré le chef d'Etat après s'être rendu sur le site de l'attentat, samedi matin. Dans la foulée, le président a décrété l'"Etat de non-droit" sur l'ensemble de l'archipel philippin, ce qui, selon ses conseillers, confère plus de pouvoirs à l'armée pour mener des opérations de maintien de l'ordre normalement dévolues à la police.