Crash en Argentine : Candeloro "était à 500 mètres"

  • A
  • A
Crash en Argentine : Candeloro "était à 500 mètres"
Le groupe avait réalisé un selfie dans l'avion au départ vers l'Argentine, à Roissy.@ Capture Facebook
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Alain Leglond, son agent, a pu s’entretenir avec l’ex-patineur peu après le drame. Il se confie au micro d’Europe 1.

Il aurait pu se trouver à bord d’un des deux hélicoptères qui sont entrés en collision lundi en Argentine. Comme les dix victimes de cette tragédie, l’ancien patineur Philippe Candelero participait lui aussi au tournage de l'émission de télé-réalité "Dropped" de TF1.

Le double médaillé olympique, qui avait posté sur sa page Facebook il y a quatre jours une photo en compagnie de l’équipe des "huit champions" participant à l’émission, est aujourd’hui en état de choc, comme l’a confié son agent, Alain Leglond, au micro d’Europe 1.

>> Retrouvez le témoignage d'Alain Leglond :



Philippe Candeloro "sanglotait, il était...par Europe1fr

"Il ne comprend pas pourquoi eux et pas lui". "Je l’ai eu très peu de temps après la tragédie. Il m’a dit que quelque chose de très grave était arrivé. Il était essoufflé, tremblant", confie Alain Leglond. "Il ne comprend pas pourquoi eux et pas lui. Eux, ils attendaient leur rotation. C'est-à-dire qu’ils étaient les suivants. Il sanglotait, il était vraiment très choqué", ajoute-t-il.

"Ils n’ont rien pu faire : l’horreur absolue". Lors de cette conversation, Philippe Candeloro a pu raconter les circonstances du drame qui s’est noué dans le ciel argentin. "Il m’a dit que deux hélicoptères de l’émission se sont télescopés. Il m’a dit qu’il était à 500 mètres.  Ils avaient les yeux bandés et ont d’abord entendu un bruit énorme. Ensuite, ils ont couru vers l’accident, les hélicos en flammes. Ils n’ont rien pu faire : l’horreur absolue", rapporte Alain Leglond. 

"Une bande très sympa".  Le sportif est d’autant plus choqué qu’il vivait depuis plusieurs semaines avec ce groupe, qu’il avait depuis appris à connaître. "Cela faisait dix jours qu’ils étaient ensemble presque 24 heures sur 24, sauf quand ils faisaient le jeu en équipe et qu’ils étaient, de fait, séparés", explique l’agent du patineur. "Il m’a dit que c’était vraiment une bande très sympa et qu’il était très bien tombé", ajoute-t-il. "L’émission était prévue en deux parties, il devait y avoir un retour (en France) de quelques jours prévu à la fin de la semaine", conclut Alain Leglond.

>> Crash en Argentine : Arthaud et Muffat parmi les dix victimes

>> Mort de Florence Arthaud, la "petite fiancée de l'Atlantique"

>> Alexis Vastine, la boxe endeuillée

>> Crash en Argentine : le sport français est en deuil

>> Crash sur le tournage de "Dropped" : ALP et TF1 bouleversés