Pedro Sanchez appelle les Catalans à "tourner la page" du référendum

  • A
  • A
Pedro Sanchez appelle les Catalans à "tourner la page" du référendum
Pedro Sanchez doit recevoir Quim Torra le 9 juillet. (image d'archive) @ JAVIER SORIANO / AFP
Partagez sur :

Le chef du gouvernement espagnol appelle les indépendantistes catalans à "tourner la page" du référendum d’autodétermination de la région du 1er octobre dernier. 

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a appelé mardi depuis Berlin les indépendantistes catalans à "tourner la page" du référendum illégal d'autodétermination du 1er octobre dernier, après des déclarations du président catalan en faveur d'un "autre 1er octobre". "Je pense que ce que représente le 1er octobre est une page qui doit être tournée, aussi bien de la part de l'indépendantisme que de la part de celui qui est le président de tous les Catalans", Quim Torra, a déclaré Pedro Sanchez lors d'une conférence de presse avec la chancelière allemande Angela Merkel.

"Créer un autre 1er octobre". "A partir de là, tenir un discours constructif", a ajouté Pedro Sanchez, selon qui le nouveau gouvernement espagnol qu'il dirige est "disposé à normaliser les relations institutionnelles avec la Generalitat de Catalogne". Quim Torra avait déclaré lundi, lors de la présentation d'un livre, "nous devons créer un autre 1er octobre (...) dans le sens de parvenir à l'objectif auquel certains, et moi en particulier, voulons parvenir, à savoir l'indépendance de mon pays et de rendre effective cette république".

Violences et tutelle. Les indépendantistes catalans avaient organisé le 1er octobre 2017 un référendum d'autodétermination, interdit par les tribunaux et que la police avait tenté d'empêcher au prix de nombreuses violences, suivi d'une déclaration unilatérale d'indépendance. Madrid, où le conservateur Mariano Rajoy était alors au pouvoir, avait réagi en mettant la Catalogne sous tutelle et en destituant l'exécutif régional de Carles Puigdemont. Cette mise sous tutelle a été levée début juin après de nouvelles élections régionales, remportées par les séparatistes, et la prise de fonctions de l'exécutif de Quim Torra.


Réouverture des "ambassades". Le gouvernement catalan a approuvé mardi la réouverture de six de ses délégations internationales, fermées par Madrid lors de la mise sous tutelle de la région. Le responsable des affaires internationales du gouvernement catalan, Ernest Maragall, a confirmé la réouverture des délégations au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Italie, en Suisse et aux Etats-Unis. Il a en outre annoncé la création d'une nouvelle délégation dans un pays scandinave, et l'extension du réseau à d'autres pays européens, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie ou en Amérique latine. Après la vaine déclaration d'indépendance de la Catalogne, le gouvernement espagnol avait fermé dix des onze délégations extérieures du gouvernement catalan. Leur nombre avait augmenté ces dernières années dans l'objectif de faire connaître la cause de l'indépendance de la Catalogne à l'étranger.