Objets coupés en deux par un mari déçu : un coup de com’

  • A
  • A
Objets coupés en deux par un mari déçu : un coup de com’
Les objets découpés du "faux" internaute vendus en ligne sur eBay@ eBay Allemagne
Partagez sur :

L’histoire d’un mari déçu vendant sur Ebay la moitié de chaque objet acheté en coupe était en réalité un coup de com’ d’une association d’avocats allemands. 

L’histoire a fait le tour du monde et suscité des dizaines d’articles notamment sur Europe 1. Un internaute allemand aurait décidé d’appliquer au pied de la lettre une décision d’un tribunal qui aurait accordé la moitié du patrimoine à son ex-épouse. Pour cela, il aurait découpé à la scie électrique les objets du ménage et vendu sa part sur Ebay. Tout ceci n’était en réalité qu’un magistral coup de com orchestré par une association d’avocats, Deutsche Anwaltauskunft.

"We are Martin G". Dans un communiqué intitulé "We are Martin G." (Nous sommes Martin G.) du nom du prétendu internaute, le magazine allemand a dévoilé la supercherie : "toute cette histoire sur ce mari furieux a été inventée !" Avant de se présenter : "nous sommes un magazine juridique allemand, administré par l’association allemande du barreau qui compte 66.000 membres, c’est la plus grande association d’avocats allemands".

L’idée derrière le coup de com’. Une opération de communication n’est jamais gratuite et le message derrière ce coup de com’ est simple : trop peu de couples mariés prennent des précautions en cas de séparation et notamment en matière de contrat de mariage. Derrière le buzz, l’idée est donc limpide : inciter le plus de monde possible à passer chez son avocat avant le mariage.

Les objets vendus aux enchères. Les objets découpés existent, par ailleurs, vraiment, insiste le communiqué, et seront vendus aux enchères. L’argent récolté sera redistribué à des associations caritatives. L’association du barreau allemand conclut son communiqué en espérant que personne ne sera blessé par cette révélation. "Au moins, espérons-le, vous avez été bien diverti", conclut l’association.