Netanyahu salue un "jour historique" après l'annonce de Trump sur Jérusalem

  • A
  • A
Netanyahu salue un "jour historique" après l'annonce de Trump sur Jérusalem
@ Menahem KAHANA / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre israélien a affirmé que la décision de Donald Trump ne changerait rien en ce qui concerne les lieux saints des trois grandes religions monothéistes à Jérusalem.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a salué mercredi comme un "jour historique" la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël. Benjamin Netanyahu a aussi affirmé que la décision du président américain ne changerait rien en ce qui concerne les lieux saints des trois grandes religions monothéistes à Jérusalem, affirmant l'engagement israélien à maintenir le "statu quo".

Dissiper les inquiétudes. Netanyahu tâchait ainsi de dissiper les inquiétudes, notamment des musulmans, de voir Israël exercer son contrôle sur les lieux saints à la faveur de l'annonce de Trump. Jérusalem abrite des lieux sacrés pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, dont le troisième lieu saint de l'islam, l'esplanade des Mosquées.

"Ceci est un jour historique", a dit Benjamin Netanyahu. Jérusalem "est la capitale du peuple juif depuis 3.000 ans, c'est la capitale d'Israël depuis presque 70 ans". "Le peuple juif et l'Etat juif seront à jamais reconnaissants", a-t-il dit dans un enregistrement vidéo diffusé immédiatement après la déclaration de Donald Trump.

"Un important pas vers la paix." Cette décision "est un important pas vers la paix", a ajouté le Premier ministre. Benjamin Netanyahu a appelé les autres pays à suivre l'exemple des Etats-Unis et à reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et à y transférer leurs ambassades. Aucun pays n'a son ambassade en Israël à Jérusalem.

"Je partage l'engagement du président Trump d’œuvrer à la paix entre Israël et tous ses voisins, y compris les Palestiniens", a-t-il dit.  "Je veux aussi qu'il soit bien clair : il n'y aura aucun changement d'aucune sorte au statu quo sur les lieux saints", a-t-il assuré : "Israël veillera à toujours faire respecter la liberté de culte des juifs, des chrétiens et des musulmans."