Séisme au Népal : un défi pour l'aide internationale

  • A
  • A
Séisme au Népal : un défi pour l'aide internationale
@ AFP
Partagez sur :

URGENCE - L'aide internationale s'accélère à destination du Népal. Mais la tâche s'annonce extrêmement difficile pour les secours. 

Le temps presse. Dimanche, les organisations humanitaires et les gouvernements du monde s'organisaient pour acheminer au plus vite de l'aide au Népal, dévasté par un violent séisme qui a provoqué la mort de plusieurs milliers de personnes. Les Etats-Unis, comme de nombreux pays européens et asiatiques, ont envoyé des équipes d'urgence sur place. Mais face à la rupture des communications et aux importants dégâts matériels, la tâche des secours s'annonce extrêmement difficile. 

De grosses difficultés sur place. En effet, il est urgent de prêter main forte à ceux qui tentent de dégager des survivants des décombres, à Katmandou, la capitale dévastée, comme dans les régions rurales coupées du monde par des routes impraticables et des réseaux téléphoniques en panne. En outre, les réseaux téléphoniques restaient fragiles. Les ONG craignent également que les stocks de vivres ne fondent rapidement. L'électricité fait défaut et l'eau potable est rare, tout comme le sont les réserves médicales, disent les associations d'aide internationale. D'après Oxfam, les morgues sont en passe d'atteindre les limites de leur capacité. 

"Le gros problème, c'est la situation dans le reste du Népal." Chiara Retis, coordinatrice technique de Handicap international à Katmandou a pu visiter deux hôpitaux de la ville. "Il y a beaucoup de blessés graves, des traumatismes crâniens et des fractures complexes. Beaucoup d'enfants et de femmes étaient dans les maisons au moment du séisme", explique-t-elle à Europe 1. "Le gros problème, c'est la situation dans le reste du Népal, dans les zones rurales. Nous n'avons pas beaucoup d'informations mais les dégâts sont très importants", raconte-t-elle alors qu'une légère réplique interrompt son témoignage pendant quelques secondes. Puis elle conclut : "Les gens dans les villages aux alentours de Katmandou arrivent dans la capitale pour se faire soigner". 

La solidarité des pays voisins. La communauté internationale s'affaire pour venir en aide au Népal. Les Etats-Unis ont annoncé l'envoi d'équipes de secours et le déblocage d'une première enveloppe d'un million de dollars. L'Inde voisine a envoyé deux avions de transport militaires. Dans toute la région - Sri Lanka, Pakistan, Japon, Corée du Sud - ainsi qu'en Nouvelle-Zélande et en Australie, les autorités ont proposé leur aide. La Chine a annoncé l'envoi de 62 secouristes aidés de chiens, selon l'agence officielle Chine Nouvelle. La Russie devait envoyer dimanche deux avions transportant une centaine de spécialistes des situations d'urgence, mais aussi des équipements dont des hélicoptères et des drones.

Douze membres de la sécurité civile dépêchés sur place.La France a annoncé l'envoi de douze membres de la sécurité civile, qui vont décoller dimanche soir depuis l'aéroport Charles-de-Gaulle à Paris. La délégation, qui comprend également un médecin, transportera du matériel de détection de personnes ensevelies pour prêter main forte aux équipes de secours déjà présentes au Népal. Les ONG françaises Médecins du monde, Action contre la faim et Handicap international ont elles déjà des équipes à pied d'oeuvre. L'Union européenne a indiqué de son côté que ses experts étaient en train de se rendre dans les zones touchées. Paris, Berlin, Londres et Madrid ont aussi promis leur aide, la Norvège annonçant pour sa part le déblocage de 3,5 millions d'euros.

>> INTERACTIF - Au Népal, un héritage culturel anéanti par le séisme
 A travers ce format interactif, découvrez l'ampleur des dégâts dans les quartiers de Durbar et Patan, dans le centre de Katmandou. Pour profiter au mieux du récit, il s'ouvrira automatiquement en plein écran lorsque vous cliquerez sur "Entrer"

>> LIRE AUSSI - Séisme au Népal : le bilan de la catastrophe

>> LIRE AUSSI - Népal : le camp de base de l'Everest dévasté

>> LIRE AUSSI - Népal : la vallée de Katmandou ravagée