Migrants : le président polonais évoque "des risques épidémiologiques"

  • A
  • A
Migrants : le président polonais évoque "des risques épidémiologiques"
@ AFP
Partagez sur :

L'accueil de migrants fait débat en Pologne, notamment à l'approche des élections législatives. 

Le président conservateur polonais, Andrzej Duda, a évoqué à son tour dimanche "les éventuelles épidémies" que pourraient apporter avec eux les migrants, et estimé que le gouvernement se devait d'en "protéger les Polonais". Longtemps réticente à l'accueil de migrants, la Pologne a finalement accepté d'en accueillir quelque 5.000 sur les 120.000 à répartir entre les 28 membres de l'UE.

Elections législatives en ligne de mire. "Si le gouvernement est d'accord" pour accueillir des migrants, "il devrait pouvoir dire s'il est prêt à faire face à toutes les circonstances, c'est à dire si les Polonais sont bien protégés contre des risques épidémiologiques", a déclaré M. Duda dans une interview à la chaîne d'information en continue TVN24. Il y a quelque jours le chef de file du parti conservateur et populiste Droit et Justice Jaroslaw Kaczynski, parti dont est issu le président Duda et qui est donné gagnant aux législatives du 25 octobre, a tenu des propos similaires.

"Un langage de haine propre à la propagande nazie". M. Kaczynski a parlé du "choléra qui sévit déjà sur les îles grecques" ou encore de la "dysenterie à Vienne". S'exprimant devant un centre pour réfugiés, il avait exigé du gouvernement centriste de Ewa Kopacz de dire comment il entendait en protéger les Polonais. Ses propos ont suscité de vives critiques dans la presse et des hommes politiques centristes lui ont reproché un langage de haine propre à la propagande nazie qui accusait les juifs d'être porteurs du typhus.