Migrants : "la Grèce ne peut pas faire le même effort que la France"

  • A
  • A
Migrants : "la Grèce ne peut pas faire le même effort que la France"
Carlos Moedas, commissaire européen, invité d'Europe 1 le 11 mai 2015@ Europe 1
Partagez sur :

Carlos Moedas, commissaire européen, plaide pour une plus grande ouverture des frontières européennes. Il voudrait aussi une meilleure répartition de l'accueil.

INTERVIEW

Dans 48 heures, les dirigeants européens réunis à Bruxelles discuteront de l'instauration de quotas de répartition pour les migrants. Carlos Moedas, commissaire européen, s'est exprimé sur Europe 1 sur cette proposition et les conditions envisagées pour partager l'accueil des migrants légaux. "L'Europe, ce sont 28 pays avec des tailles et des richesse différentes", rappelle le commissaire pour la Recherche, la science et l'innovation, qui affirme que ces critères "comptent dans la répartition" qui doit être discutée à Bruxelles. "L'Espagne, le Portugal ou la Grèce ne peuvent pas faire le même effort qu'un grand pays comme l'Allemagne ou la France", a-t-il déclaré. Pour autant, ajoute Carlos Moedas, "j'espère que nous n'aurons pas besoin d'imposer la solidarité, qui est la marque de l'Europe. Le projet européen, c'est la prospérité et une grande solidarité sociale".

"Ouvrir nos portes". Le commissaire estime qu'il "faut plus d'immigrants en Europe, car l'immigration est essentielle à la croissance". Selon le haut-fonctionnaire portugais interrogé sur Europe 1, "si nous avions plus de gens, nous pourrions avoir plus de croissance". "A Calais", souligne Carlos Moeadas, "plus de 30% des gens ont des diplômes supérieurs. Ce sont des gens qui pourraient aider" l'économie européenne. "Nous avons besoin d'ingénieurs, de gens qui connaissent la science et la technologie", plaide-t-il. "Ces gens peuvent nous aider", poursuit-il avant d'ajouter : "Mon message pour les Français et l'Europe est d'ouvrir nos portes". 

Lors de la précédente réunion sur la question de l'immigration, les Vingt-Huit avaient accouché d'un projet jugé décevant par la quasi-totalité des acteurs du milieu, y compris par Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne.

Retrouvez l'interview de Carlos Moedas sur Europe1 :


Moedas : "Il faut plus de migrants en Europe"par Europe1fr