Menace d'attentats : fin des perquisitions menées à Bruxelles

  • A
  • A
Menace d'attentats : fin des perquisitions menées à Bruxelles
De nombreuses perquisitions ont été menées dans Bruxelles, dimanche 22 novembre, en fin de journée.@ AFP
Partagez sur :

Des opérations de police de grande ampleur ont été menées dimanche soir dans l'agglomération de Bruxelles, placée sous alerte terroriste maximale depuis samedi. 

Alors que la capitale belge est maintenue en état d'alerte terroriste maximale jusque lundi, avec notamment métro et écoles fermés, d'importantes perquisitions ont eu lieu dans la région de Bruxelles et à Charleroi. Cette opération policière a été "assez spectaculaire", a confié une source proche des autorités. C'est "le fruit d'un travail acharné des services de sécurité qui s'est intensifié ces derniers jours", a-t-elle confié. 

Interventions à Bruxelles et Charleroi. Vers 23 heures, le centre de crise a annoncé que les opérations étaient achevées, selon la RTBF. Les perquisitions menées dans l'agglomération de Bruxelles en raison de menaces terroristes sont terminées, a confirmé dimanche soir une source proche des autorités, peu avant une conférence de presse du parquet fédéral prévue aux alentours de minuit. Le parquet fédéral belge avait appelé expressément, un peu plus tôt dans la soirée, à ne pas divulguer d’informations précises sur les lieux visés par ces opérations de police d'envergure. 

Salah Abdeslam au cœur de la traque. En raison des menaces terroristes, les autorités belges sont à la recherche de "plusieurs hommes", avait expliqué le Premier ministre belge plus tôt dans le week-end. Salah Abdeslam est l'un de ces hommes. Soupçonné d'avoir participé aux attaques ayant frappé Paris le 13 novembre, le Français de 26 ans né à Bruxelles est toujours activement recherché. La presse belge le désigne même comme "l'ennemi public numéro un".